La crise sanitaire a durement sévi dans les résidences pour personnes âgées du Québec, alors que plusieurs décès liés à la COVID-19 y sont survenus. L’histoire du CHSLD Herron de Dorval a pu sonner une cloche au gouvernement et François Legault a affirmé ce mardi qu’il faut recruter 1 250 travailleurs de la santé pour combler les lacunes. 

Ce n’est pas nouveau : les centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) ont un besoin urgent de personnel. Il se trouve que la venue de la pandémie au Québec a aggravé la situation. 

Le premier ministre du Québec François Legault s’est présenté devant les journalistes, ce mardi 14 avril, pour faire sa mise à jour quotidienne sur l’évolution de la COVID-19 dans la province.

Le trio de l’heure Legault-McCann-Arruda a sans surprise annoncé le nouveau bilan. Le nombre de personnes infectées par le nouveau coronavirus est passé à 14 248 cas confirmés et le Québec compte dorénavant 435 décès, soit 75 de plus qu’hier. 

D’entrée de jeu, le premier ministre François Legault a confirmé qu’il manquait 1 250 employés dans les CHSLD, alors que certains de ces employés sont soit atteints de la COVID-19 ou ont peur de contracter la maladie.

La ministre de la Santé Danielle McCann invite tous les employés ayant les compétences requises qui peuvent prêter main-forte dans les CHSLD, comme les dentistes et les hygiénistes dentaires. « Ils sont les bienvenus », assure-t-elle.

« On veut que ce soit des gens d’expérience, connus des établissements. Bien sûr, on va prendre toutes les précautions », assure M. Legault.

L’offre s’ouvre aussi aux proches aidants qui n’ont toujours pas accès aux CHSLD. « On pense que ça vaut la peine de demander à certains proches aidants de venir nous donner un coup de main », dit le premier ministre.

À partir d’aujourd’hui, et ce, tous les jours, le gouvernement Legault donnera la liste de tous les établissements sous surveillance, ce qu’il refusait de faire jusqu’à maintenant.

Sur 2 600 CHSLD et résidences, ce sont « 41 résidences qui sont plus critiques, où on doit suivre la situation d’un peu plus proche », dit M. Legault.

En revanche, le chef politique reconnaît que son gouvernement ne s’attendait pas à ce que la COVID-19 frappe de plein fouet les centres d’hébergement.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter