Girl, faut qu’on prenne 2 minutes pis qu’on s’parle. Je sais que mon historique de vie amoureuse plutôt triste fait de moi une conseillère douteuse, mais j’t’aime trop pour te laisser continuer là-dedans. Ton boy, il t’empoisonne la vie. T’as beau essayer toutes les juice cleanses possibles et impossibles, ton problème de toxines, il provient de lui. Je sais que tu l’aimes et qu’il a ben des qualités, mais ensemble, vous êtes toxiques. 

Il joue avec tes émotions comme si t’étais un yo-yo. De haut en bas, de bas en haut, et te laisse sur le side quand y’est tanné de jouer. Et toi, tu tombes victime de tout ça. À attendre, pliée en deux parce que te tenir debout semble impossible sous le poids que ça te met sur les épaules. Et tu te questionnes, te casses la tête à essayer de faire du sens de cet abandon soudain. T’as fait quelque chose de pas correct? C’est lui qui a sauté une coche? T’aurais pu faire quelque chose de différent, de quoi pour prévenir le coup? 



À lire aussi:


C’est normal de se questionner à en passer des nuits blanches, on l’fait toutes. Mais c’qui me désole le plus, c’est les conclusions que tu tires de ces questions. Tu trouves toujours une manière d’assumer le blâme. « Moi aussi j’lui en fait voir de toutes les couleurs », « j’ai sûrement overeact ». Incapable de voir que t’y es pour rien. Pis t’sé, peut-être que lui aussi y est pour rien. Mais ensemble, vous y êtes pour tout.

J’ai toujours admiré la passion que vous aviez l’un pour l’autre. Vous vous faites chier, mais mon Dieu que vous vous aimez. Mais t’sé, y’a un bout à s’faire chier. Dans une relation, ça te prend un complice. Quelqu’un sur qui tu vas pouvoir compter, quelqu’un que tu sais qui sera là no matter what. Pas quelqu’un avec qui t’es en chicane 1 jour sur 2. 

Tu penses jamais t’en remettre si vous décidez d’aller chacun votre chemin. Et tu penses jamais aimer quelqu’un d’autre autant que tu l’aimes. Mais c’est la peur qui parle. Quand on prend pas de risques qui nous font trembler à nous en rendre les jambes molles, la vie nous mène à rien. Ou plutôt, rien qui vient nous chercher dans nos tripes. 



Et j’sais comment t’es. Une fille qui aime la vie, aime l’amour, aime s’épanouir dans tout les défis qu’elle se lancent. Rester dans une relation toxique, par crainte de s’retrouver toute seule, c’est pas l’amie que j’connais. Tu sembles dire que c’est pas pour cette raison que tu restes. « Être célibataire, y’a rien là. Mais être sans lui, c’est inimaginable ». Je t’écoute parler, et tu m’fais penser à une accro qui a besoin de sa dose quotidienne pour survivre. Et comme dans tous les cas, t'es l'esclave de cette drogue qui te gâche la vie. 


À lire aussi:


J’comprends que j’suis pas dans ta relation, et que j’n’entends pas tous les beaux mots qu’il te dit quand vous êtes seuls. Pour cette raison, j’ai pas l’droit de juger. Mais t’es ma girl, pis j’peux pas me tenir la langue. Ça s’peut aussi que tu sois aveuglée par l’amour, et que t’as besoin de quelqu’un qui n’est justement pas dans ta relation pour te dire les vraies choses. 



S’il ne voit pas de problème à t’oublier quand y’a autre chose qui s’présente à lui, c’est qu’il te prend pour acquis. Et s’il te prend pour acquis, c’est qu’il ne connait pas ta valeur. Et s’il ne connait pas ta valeur, c’est qu’il ne te mérite pas. Alors si un jour tu décides que t’en as assez qu’on t’empoisonne la vie, que tu décides de sortir de cette relation toxique dans laquelle tu es prisonnière depuis bien trop longtemps, saches que je serai là.


À lire aussi:

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter