Hey, salut. 

J’me présente, fille gaffeuse qui rit dans les pires moments. Mais tu dois déjà savoir ça. J’ai tellement de questions pour toi. Du genre, on s’est rencontré où? J’avais tu ma resting bitch face? Sûrement pas sinon tu ne m’aurais pas parlé. À moins que ce soit moi qui t’ai parlé? Ça m’arrive d’avoir des couilles quand j’prends un verre de trop. Est-ce que je radote autant que j’le fais en ce moment? (J’espère pour toi que non). 

By the way, ne te gênes pas d’me dire d’me fermer la gueule quand j’suis de même☝️.

J’suis pas là pour te passer un interrogatoire. Tu vois, j’suis plus là pour te donner des conseils. Oui j’radote, mais pas tout l’temps des bonnes affaires. Du genre, j’peux te parler pendant 30 minutes du chien que j’ai croisé sur la rue que « j’te jure me souriait! », mais j’te dirai jamais pourquoi je n’ai aucune confiance envers le sexe opposé. Ou bien, pourquoi les tacos mous sont évidemment meilleurs que les durs (obstine-moi pas), mais jamais comment me gérer quand mon monde s’écroule. 



À lire aussi:


Alors pour toi, mon futur chum, voici un guide de survie. Les choses que t’apprendras par toi-même au fil du temps, mais que j’te dirai jamais à voix haute. 

« T'es cave », c’est ma version de « je t’aime ». Ces 2 p’tits mots me font beaucoup plus peur qu’ils devraient. Alors si j’te regarde un peu trop longtemps, essaye de retenir un sourire ou un rire, et secoue la tête en disant « t’es cave », je suis à toi. 

Quand la vie devient un peu trop lourde et que j’dis vouloir seulement le réconfort de mes couvertes, le tien est toujours le bienvenu. Donne-moi un 5 minutes pour décompresser, un 5 minutes pour réaliser que la seule isolation dont j’ai besoin est celle avec toi, et puis viens me trouver. Et serre-moi. Dans le silence, ces actions veulent tout dire. 

J’aime mon ketchup à part. Jamais. Direct. Sur. Les. Frites. 



Je ferai tout pour ceux qui sont importants dans ma vie. Des secrets autour d'un feu quand il est trop tard pour se garder une gêne, je m’en suis fait confiés. Des bols de crème glacée alors que mon amie se vide le cœur brisé, j’en ai mangé. Des lifts à 4 heures le matin quand les plus délinquants sont mal pris, j’en ai donnés. Des sacrifices pour tous ces gens qui en feraient autant pour moi, j’en ai fait. Et je continuerai d’en faire, peu importe l’heure, la place ou les circonstances. 

Je pardonne beaucoup trop vite. Ne tire pas avantage de cette qualité qui est en même temps mon plus grand défaut. Parce que je pardonne, mais je n’oublie jamais. Et moi qui ai toujours passé mes cours en apprenant le contenu de ces livres par cœur, ma mémoire est ta pire ennemie.

J’ai 20 ans et je ne suis toujours pas capable d’avaler des pilules. Pose pas de questions. 

J’suis en amour avec l’amour. Couche-toi dans le milieu de la rue avec moi quand les petites heures du matin rendent le trafic inexistant comme dans The Notebook. Rappelle-moi tous les jours les raisons pour lesquelles nous sommes tombés en amour comme dans Les 50 premières rencontres. Je me croirai dans un film et je penserai avoir trouvé le prince charmant. 



À lire aussi:


Peu importe ce que tu fais, les projets que t’entames ou les rêves qui envahissent tes pensées, je suis ta cheerleader #1. Je ne m’exprime pas toujours avec les bons mots, ou avec des mots, tout court. Mais Dieu sait que j’suis fière de toi. 

Tu vas devoir réécouter les classiques de Disney avec moi en rafale. Désolée. 

Mon besoin de contrôler est incontrôlable. Je fais parfois ma « Germaine » dans des situations qui me concernent plus ou moins, ou dans la vie de ceux qui apprécient moins la structure. J’ai besoin qu’on me dise de me mêler de mes affaires, et d’arrêter de m’en faire pour les choses qui sont hors de mon contrôle. 

Alors avant de valider ce dernier point et t’écrire un roman, à toi, mon futur chum, je vais te laisser apprendre par toi-même.


À lire aussi:

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter