Ça fait longtemps que je n'ai pas été célibataire.

Ne te méprends pas, je ne me plains pas. Mais des fois... Tsé, on peut dire qu'on est un vieux couple, mon chum et moi. Je l'aime. Il est fin avec moi (la majorité du temps ?). Je ne le changerais pour rien au monde, MAIS des fois, je me pose des questions. C'est normal, non?

Je te l'accorde, la vie de célibataire ça doit pas être facile. Et c'est pire en vieillissant. J'ai rencontré mon chum à l'université. Où c'est que tu le rencontres le prince charmant quand t'as genre 30 ans, que tu ne vas plus à l'école, que tu sors plus tous les soirs? À l'épicerie? Dans ton cours de yoga uniquement pour femmes? Au gym (...) ?

Mes amis célibataires sont comme : "Tu le sais pas la chance que t'as d'aimer un gars qui t'aime en retour." Oui, je la connais ma chance, mais c'est pas toujours aussi rose que tu le crois. Quand l'habitude s'est installée, qu'on ne cache plus ses mauvais côtés... Ben oui, ça fait partie de la "beauté" de la chose de n'avoir plus de secrets! Mais tsé, quand j'ai passé une journée de marde, que je rentre à la maison et que lui non plus n'a pas eue une belle journée, quessé tu penses ça fait? Des flammèches! Beaucoup plus souvent qu'avant. Mais au moins je sais que c'est pas une petite chicane de même qui va nous séparer. C'est juste que l'accumulation, des fois, ça fait douter.

Avant, c'était bonheur-bonheur-bonheur. Là, c'est bonheur-frustration-neutre et vie quotidienne (y'a pas juste notre relation qui évolue, mais nos vies aussi -- plus de responsabilités, etc.). Fak je me demande : si j'allais voir ailleurs, est-ce que ça serait mieux? Peut-être, peut-être pas. Y'a pas moyen de le savoir.

Oui, au début d'une relation, c'est tout beau, tout nouveau. Y'en aurait pas de problèmes, sauf les problèmes de la vie courante. Mais ça resterait pas rose longtemps, tu le sais. Peut-être qu'il serait plus ci, mais définitivement moins ça. Exemple, ton copain est pas sportif et tu aimerais pouvoir partir plus souvent en randonnée, faire des rides de vélo, aller en ski avec lui. En changeant de gars, peut-être que tu en trouveras un qui aimera tout ça, mais rare sont les chances qu'il ait les mêmes autres qualités de ton chum actuel, et donc tu pourrais te retrouver avec quelqu'un de moins attentionné. Il faut savoir choisir ses batailles (les valeurs et qualités chez un homme qui nous sont les plus importantes, parce qu'un gars parfait, ça existe pas).

C'est sûr que, des fois, y'a des p'tites choses qui me manquent. Genre je sais s'il me trouve encore belle (à ses yeux) parce que je ne l'entends plus me le dire aussi souvent. Et que dire du flirt et du jeu de la séduction? Je pense que c'est la chose qui me manque le plus du célibat.

Quand je sors avec mes amies célibataires, on dirait qu'il est écrit dans mon front "en couple, pas touche". À ces moments-là, je les envie. J'aimerais bien, moi aussi, me faire cruiser un peu, savoir que je suis encore désirable, voir si j'ai encore ça en dedans de moi ou si je suis rendue une matante pu attirante. Je parle pas du fait que j'irais coucher avec un autre, mais savoir que je pourrais si je le voulais, c'est un feeling empowering. Et la passion dans le fait de fréquenter quelqu'un... Tsé quand tu as de la misère à te retenir de lui sautée dessus et de lui déchiré sa chemise...

Mais, malgré tout ça, je ne retournerais pas sur le marché du célibat. Ça m'arrive encore de m'ennuyer d'mon chum quand je pars une fin de semaine. J'ai encore besoin de l'entendre me dire : "Je t'aime. Bonne nuit.", tous les soirs avant de me coucher. Ma journée n'est jamais complètement finie sans un baiser. SON baiser. Finalement, je veux pas d'un autre homme. Je veux lui, rien que lui.

Je t'aime trop, chéri. T'es pogné avec moi pour encore un bon bout, voire toute la vie!

Crédits photos - weheartit

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications