Pour certaines personnes, le concept de fidélité et de monogamie est dépassé et hypocrite : c’est un système prôné par la société qui n’est plus à jour.

La vie amoureuse, selon cette mentalité, est totalement détachée de l’attraction sexuelle. Voilà ce qui pousse ces personnes à aller vers des personnes en couple, ou tromper leur partenaire, sans aucune culpabilité. Mais ce n’était pas le cas de Coralie (nom fictif pour préserver l’anonymat), qui croit à la fidélité et au grand amour. Celui où on s’abandonne pour une seule personne.

Cela ne l’a pourtant pas empêché d’avoir une relation avec un homme marié pendant six mois. Six mois où elle n’a éprouvé aucun remords, que du plaisir. 


À lire également:


Alors qu’on pointe souvent du doigt l’infidélité, et surtout la personne infidèle, j’ai décidé d’aller voir de l’autre côté de la médaille. Aller voir les motivations, et surtout les sentiments de la personne qui entretient cette relation poison avec une personne mariée. 

Une conversation très enrichissante qui m’a permise de comprendre les émotions que vivent cette « autre femme » qu’on tend à détester. 

Sa relation avec un HM ( homme marié ) a débuté alors qu’elle a eu un nouvel emploi. Elle était en couple, à l’époque, dans une relation malsaine. Elle se sentait dévalorisée et terne, quand elle a rencontré cet HM : un homme qui lui disait de belles choses, qui la faisait sentir sexy, et surtout vivante. Bref, cet homme lui a rapidement fait réaliser qu’elle n’était plus heureuse dans sa relation. Elle a compris que si un autre homme lui procurait autant de bonheur au travail et de déception envers sa relation, c’était peut-être un signe.

Elle a donc cédé au charme de cet homme qui lui a ouvert les yeux, et mis fin à son couple. 

Le jeu de séduction s’est installé. C’est stimulant, le petit côté interdit, les regards complices au bureau, la peur de se faire prendre. Pendant six mois, ils se touchaient dès qu’ils en avaient l’occasion. Caresses, baisers, dîners au parcs et rapports sexuels dans la voiture où à l’hôtel :

« C’était facile, nous travaillions ensemble. La relation interdite, d’autant plus que nous étions collègues, m’excitait énormément à ce moment-là. Je me sentais enfin désirée et sexy pour la première fois de ma vie. » 

De son côté à lui, les choses n’allaient pas bien dans son couple. Coralie était là pour lui, même si les choses étaient assez claires : ce n’était qu’une histoire. Il ne lui faisait pas de promesses concrètes, mais beaucoup de compliments et de belles paroles. Il lui est arrivé de lui faire miroiter qu’il pourrait laisser sa femme pour être avec elle parce que ça connectait aussi bien psychologiquement que physiquement, mais ce n’était pas des promesses, que des réflexions :

« Il aimait le fait qu’il puisse tout me dire. Me rappelait comme j’étais unique et qu’il n’aurait jamais eu ce type d’union avec personne d’autre. »

Avec du recul, elle ne sait pas si elle devait douter de cette sincérité. Comme il est toujours en couple avec la même femme, elle présume que non, mais aime imaginer que tous les compliments étaient sincères. Ça fait quand même du bien à l’estime. 

Le plus dur, c’était sans doute de ne pas l’avoir pour elle seule. Parfois, elle se sentait comme si elle n’était pas assez bonne pour faire partie de sa vraie vie, et se surprenait à se sentir en compétition avec sa femme. Quand il lui parlait d’elle, elle sentait une pointe de jalousie dans son cœur. Le pire, c’est lorsqu’il lui a dit que les choses « s’arrangeaient » avec sa femme, elle voulait sincèrement être heureuse pour lui, mais la déception prenait le dessus. Qu'est ce que sa femme avait qu'elle n'avait pas ? 

Il y avait un certain malaise quand elle la voyait, mais pas de culpabilité : c’était son choix à lui de la tromper, pas le sien. Elle a déjà refusé ses avances, et il a seulement redoublé d’efforts. Il allait vers elle, pas le contraire.

Sa seule peur était évidemment que sa femme le découvre et s’en prenne à elle, mais elle essayait de ne pas y penser. Ils se sont pourtant fait prendre une fois, mais par un collègue qui a fermé les yeux sur cette seule fois. 

Mais tout n’est pas éternel, et elle restait « l’autre femme ». 

Après six mois, il a commencé à prendre ses distances. Arrêté de lui faire des remarques sexuelles, arrêté les caresses et toutes avances physiques. Elle n’est pas du type à prendre les devants, donc ça s’est éteint tout seul. Coralie avoue que ça n’a pas été facile.

C’est dur, ne pas se sentir à la hauteur. Réaliser qu’on s’est attaché à cette personne qui nous donnait un brin d’espoir au quotidien. Se sentir comme s’il s’était tout simplement lassé de toi. 


À lire aussi:


Le temps continue à avancer et la Terre n’arrête jamais de tourner. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, elle n’a pas pensé à la vengeance, comme dire la vérité à sa femme. Malgré tout, elle ne pouvait pas faire comme si rien ne s’était jamais passé quand elle le voyait au bureau, mais heureusement, elle a fini par changer d’emploi. Aujourd’hui, elle pense à cette amourette, et se compte chanceuse : 

« Je suis chanceuse là dedans parce qu’il y a tellement de relation du genre qui durent des années et des années où le HM fait plein de promesses et tout, mais sans rien faire. “L’autre femme” continue là-dedans parce qu’elle l’aime et n’arrive pas à l’oublier, et tombe la dépression... » 

Elle n’arrive pas à dire si elle était vraiment amoureuse, mais ses sentiments étaient forts. Même si elle a expérimenté le fait d’être « l’autre femme », elle croit à la fidélité dans un couple amoureux. Selon sa vision de l'amour, s’il y a de la communication et du respect, il n’y a aucune raison valable d’aller voir ailleurs, ou même être tenté : 

« Selon moi, un couple qui n’est pas fidèle est voué à l’échec. Je ne comprends pas les gens qui restent dans un couple après que l’autre ait été infidèle. Chacun ses choix, mais pour ma part je ne serais pas capable. »

La fin de son histoire est digne d'un compte de fées: elle a finalement trouvé le « bon gars », celui qu'elle considère comme l'amour de sa vie. Cette personne lui a présenté l’amour d’une manière tellement différente, et elle embrasse la vie d’avoir découvert cela. 

Elle ne revivrait pas ce type de relation pour autant puisqu’il y a toujours une personne qui s’attache et finit blessée. Elle n’a toutefois pas de regrets et pense sincèrement que la seule personne à blâmer dans ce type d’infidélité c'est l'homme marié qui va voir ailleurs, pas la personne qui cède à la séduction.  


Autres articles intéressants:

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications