J’aurais aimé sortir tout juste d’la coiffeuse avec une p’tite robe cute et mon maquillage on point, mais non. Ça marche jamais de même quand tu revois un ex pour la première fois. T’sé, tu la portes jamais ta paire de joggings gris maganés en public, mais LA journée que tu t’dis « fuck it », c’est LA journée que tu le croises.

Dans notre cas, j’aurais pu être plus malchanceuse. J’portais ma petite robe bleue, t’sé elle que j’avais mis pour le souper d’fête à ta tante? En tout cas, j’tais cute, si t’enlèves le spot de bière que j’mettais fait renversé dessus...

Mes cheveux que j’avais frisés avant le pre-drink, étaient maintenant remontés en toque un peu toute croche (maudit qui fait chaud dans les bars). Pis j’peux juste m’imaginer que mes faux cils commençaient à décoller un peu. J’tais pas à mon best, mettons.

Mon amie me tenait la main alors qu’on essayait de se squeezer entre le monde un peu trop saoul pour comprendre que « s’cuse-moi », ça veut dire « tasse-toi d’mon chemin!! ». Elle s’est retournée vers moi, les yeux grands ouverts pis les sourcils qui lui remontaient presque juqu’à la ligne des cheveux.

« Soph, capote pas ok? Mais y’est là »

C’était tout c’que j’avais besoin pour comprendre de qui a m'parlait. Toi.

Ça faisait des mois que j’pratiquais c’que j’allais t’dire quand on allait s’revoir. J’allais être la bad bitch qui avait quasiment oublié ton nom tellement qu’elle pensait plus à toi. Celle qui allait être un peu trop fine et condescendante, avec un beau gars 3 pouces plus grand que toi à ses côtés. Mais non. J’t’ais là, avec ma toque toute croche pis mon spot de bière sur ma robe.

Nos yeux se sont croisés, tu m’as fait un p’tit sourire timide, et tu t’es dirigé vers moi.

Ma pose de bad bitch avec la main sur la hanche droite s’est ramollie. Mon ventre s’est mis à cramper comme une guenille qu’on tord et mon cœur à battre comme si y’allait sortir de ma poitrine.

Salut. Hey. Ça va? Oui, toi? Oui. Quoi d’neuf? Rien, toi? Rien.

Comment est-ce qu’on peut être si étranger envers quelqu’un qu’on a déjà aimé? J’pouvais pas tolérer que nos conversations étaient maintenant si… futiles. Tu m’as demandé si j’voulais aller au bar prendre un verre pis jaser un peu. J’ai pointé vers mon amie, disant « que j’devrais vraiment aller la rejoindre, mais j’tais contente de voir que t’allais bien ». Tu m’as dit que tu comprenais, tu m’as serré dans tes bras, et puis t’as chuchoté dans mon oreille :

« Ta robe te fait toujours aussi bien, en passant ».


À lire aussi:

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter