Je l'ai dit. C'est vrai, je n'ai jamais été en couple de ma vie et j'ai 20 ans. 20 ans c'est pas vieux, mais c'est pas jeune non plus si on pense au fait que yen a qui commencent à enchaîner les relations amoureuses à l'âge de 13 ans. J'ai toujours eu de la difficulté à l'affirmer. Quand on demande aux gens depuis combien de temps ils sont célibataires, ils répondent généralement 6 mois, 2 ans, voire 4 ans au maximum. Pour moi, c'est depuis toujours.

À lire aussi:

Je pense qu'au fond, j'ai beaucoup trop d'attentes envers le sexe opposé et que j'ai beaucoup moins à offrir que les autres filles. Ce n'est pas un manque de confiance en moi. Je sais ce que je vaux, mais quand on y pense, je suis en compétition avec le monde entier. 7 483 609 189 personnes à l'heure où se parle. Alors dans la file de l'amour, je pense pas que mon numéro risque d'être appelé bientôt. 

Bien que j'ai beaucoup d'appréhensions vis-à-vis des relations amoureuses, je n'ai pas perdu espoir en l'amour. Quand on me demande si j'ai déjà été in love, je sais pas quoi répondre. Je pense que oui. Je pense que j'ai déjà aimé des gars, parce qu'ils obsédaient mes pensées. Parce qu'ils me donnaient envie de me lever le matin quand je savais que j'allais les voir plus tard ou qu'ils m'empêchaient de dormir le soir quand je ne pouvais pas quitter nos conversations par messages textes. Alors oui, je pense que j'ai déjà aimé.

Mais est-ce que c'est juste ça? Parce que c'est bien beau toutes ces nouvelles émotions-là, mais après quelques mois, je me sens lassée. Je me sens prise dans une routine qui risque de m'étouffer avant même que j'aille le temps de le réaliser. Je m'arrange pour tout foutre en l'air pour retrouver ma liberté. Je suis comme ça.

Qu'est-ce que je pense des fréquentations? Je pense que la génération d'aujourd'hui les utilisent pour pouvoir expérimenter les plaisirs de la vie, sans devoir se sentir redevable ou malhonnête. Je pense que pour le temps que ça dure, c'est correct. On fait un bout de chemin ensemble, en ne sachant pas où est-ce qu'on s'en va, parce qu'on le sait pas au fond, on s'en va où. 

Puis un jour, un des deux s'attachent. C'est là que les problèmes commencent. On peut pas blâmer quelqu'un pour tomber amoureux, mais on ne peut pas blâmer l'autre de ne pas ressentir la même chose non plus. Je crois que c'est ça aussi qui me fait peur. Et si c'était moi qui s'accrochait tellement fort comme si ma vie en dépendait? D'un autre côté, briser le coeur d'un autre ne semble pas plus enchanteur. Comment ils font, les autres?

Alors si eux n'ont pas compris, pourquoi j'en serais capable? Je suis à la maternelle de l'amour et j'arrive pas à la passer. Ça consiste en quoi exactement être en couple? Est-ce qu'il y a des règles préconstruites universelles? J'ai envie de réécrire l'histoire. De redéfinir le terme de l'amour. De vivre à ma façon sans me soucier d'être jugée. Pour cela, il faut que je trouve quelqu'un qui aille la même vision de ce que sont les relations amoureuses et pour l'instant, je ne l'ai juste pas trouvé.

À 20 ans, je n'ai toujours pas trouvé cette personne. À 20 ans, je n'ai jamais été en couple, mais à 20 ans je m'accepte éperdument et je crois beaucoup plus en l'amour que ceux qui se sont perdus dans des dizaines de relations. 


À lire aussi:

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter