Nous autres, les Québécois, on est réputé internationalement pour notre poutine. On a beau avoir une couple d'autres plats traditionnels plus que pas pires, c'est surtout devant des restaurants comme la Belle Province ou La Banquise que tu vas retrouver le plus de touristes qui ont l'air un peu perdus mais surtout très excités de pouvoir enfin goûter à notre plat qui fait partie de nos spécialités...

Même si toute bonne personne qui ne veut pas mourir d'une crise cardiaque à 30 ans limite sa consommation de poutine, on s'entend qu'on aime tous se gâter une fois de temps en temps en arrêtant à notre restaurant préféré pour se payer une bonne poutine, classique ou originale!

Voici donc 10 pensées que tu as quand tu manges de la poutine et, d'après moi, tu risques de te reconnaître pas mal là-dedans si tu as déjà mangé ce plat complètement malade et délicieux.

1. J'avais teeeeellement le goût de manger de la poutine!

Tsais quand ça fait genre deux semaines que t'en craves mais que la situation se présente juste pas... Ben finir par en manger, ça devient quasiment jouissif! Une vie sans poutine, c'est un peu comme une vie sans soleil, c'est plate en mautadine.


2. F*ck le régime, c'est juste trop bon...

Le fromage + la sauce brune + les frites + les morceaux de saucisses = BONHEUR. C'est pas grave si je triche juste pour cette fois-ci, non? Au pire, c'est pas comme si j'en mangeais tous les jours non plus. Pis anyways, j'ai ben le droit de tricher une fois de temps en temps... C'est peut-être pas bon pour mes fesses, mais c'est bon en sapristi pour mon moral!


3. Miaaaaaaaam.

Tout le reste < De la poutine.


4. Bon, OK, je vais peut-être aller courir demain pour compenser.

Oui, j'avoue, je dis ça maintenant, mais c'est clair que j'aurais juste pas envie de lever mes fesses de mon divan, de m'habiller dans mon linge laid pour courir, de mettre mes runnings et d'aller courir. J'aime pas ça, la course, mais au moins, ça me console et ça me déculpabilise pendant la jouissance de mes papilles gustatives.


5. J'aurais tellement dû demander un extra bacon dans ma poutine aux saucisses!

Quoique le serveur m'aurait jugée solide, faque j'imagine que c'est pas si mal que ça que j'ai oublié de demander une portion de plus de viande... Mais bon, c'est pas grave, je vais noter ça à quelque part pour être sûre de pas l'oublier la prochaine fois.


6. Bon sang que les végétariens savent pas ce qu'ils manquent...

Oui, il y a des saucisses végé. Oui, il y a aussi du bacon végé. Mais, même si ça fait des substituts pas trop pires, ça change pas le fait que c'est pas des VRAIS morceaux de saucisses et du VRAI bacon!


7. La poutine, c'est genre la raison #1 pour laquelle je pourrais jamais déménager du Québec.

Des parents, ça s'appelle. Des amis, ça peut te rendre visite à l'autre bout du monde. Un chat, ça s'apporte pas pire bien dans un avion. De la poutine, tu peux juste pas amener ça avec toi parce que le fromage en grains se trouve pas n'importe où et que la sauce brune serait juste pas la bonne non plus!


8. OK, je suis un peu pleine là, mais une poutine, ça se gaspille juste pas...

C'est un peu comme le vin : je veux pas en gaspiller une seule bouchée. #Blasphème


9. Shit, elle commence à devenir frette!

Ça, c'est le moment le plus triste dans la dégustation d'une poutine. Vu que t'as pris ton temps pour mâcher et goûter chacune des bouchées que tu as prises, ton plat est devenu un peu, beaucoup, trop frette, et on s'entend qu'une poutine froide, c'est pas mal moins bon qu'une poutine juste assez chaude pour que ce soit encore bon.


10. Oh God, je me sens trop obèse, j'aurais tellement pas dû.

J'aurais dû prendre une salade. Je regrette tellement, je sens que je vais passer l'après-midi et la soirée à digérer tellement je me sens lourde... mais ça valait phoquing la peine!

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter