Tous les étudiants d'universités montréalaises sont couverts de stéréotypes. Alors qu’on accuse l’UdeM d’être remplie d’étudiants snobs, on dit de McGill qu’ils se considèrent comme le nombril du monde et que Concordia ne mange que des mets asiatiques.

À lire aussi : Ce que tes habitudes d'étudiants disent sur toi

Une chose est certaine : aller à l’UQAM, ça vient également avec une foule de stéréotypes. Certains sont vrais, certains sont ridicules.  On a donc décidé de faire le point sur les plus répandus. Évidemment, c'est seulement notre opinion, peut-être sommes nous aussi aveuglés par ces stéréotypes? À vous de dire...(et à prendre avec un grain de sel, of course).

C'est l'université officielle des grèves.

Je suis diplômée de UQAM, et je crois que j'aurais dû demander une mention « spéciale grève » sur mon diplôme. Réussir à avoir des bonnes notes quand tu les as toutes traversées, c'est un exploit en soi.

Oui, les grèves sont imposantes à l'UQAM. Printemps érable, piquetage devant les portes pendant les examens, ça peut virer assez violent parfois. L'UQAM est très axée sur les droits, l'égalité et la liberté d'expression. Par exemple, en début de session un vote est fait sur l'acceptation du plan de cours. Les élèvent paient pour y être, et les professeurs s'assurent qu'ils soient satisfaits de la manière dont le tout se déroule.


UQAM offre juste des programmes d'arts et de comms.

L'UQAM offre plus de 300 programmes, comme le droit. Mais oui, leur programme de communications est vraiment bon.


Ils n'ont pas d'équipes sportives performantes.

Combien de fois je l'ai entendue celle-là: « EIN? Il y a (insérer un nom de sport à l'UQAM ici) à l'UQAM? Depuis quand? ».  Ou pire, combien de fois j'entends des personnes penser que les Carabins, c'est l'équipe de l'UQAM?

Je crois que le Centre Sportif a fait un bon boulot au cours des dernières années en affichant des photos de sportifs Citadins un peu partout dans l'école, mais il y a un encore un bout de chemin à faire pour que tous les étudiants distinguent Citadins et Carabins. Deux équipes bleues, d'universités francophones québécoises.

En 2016, deux membres de l'équipe de cross-country des Citadins ont participé au Championnat canadien, l'équipe de soccer masculin a remporté la médaille d'argent au Championnat canadien et son troisième championnat provincial consécutif, et Philippe Gaumond, entraîneur adjoint de l’équipe de badminton de l’UQAM, a participé aux Championnats du monde de la Fédération internationale du sport universitaire. Pas pire du tout pour une université apparemment «pas sportive ».

Tu peux voir un vidéo qui présente ces équipes ici.


C'est plein de féministes enragées.

Je dois avouer que certaines féministes sont assez insistantes à l'UQAM...


L'ESG c'est des personnes qui n’avaient pas assez de bonnes notes pour aller à HEC Montréal.

Ce stéréotype-là, je ne suis pas certaine non plus d'y croire, mais c'est vrai que HEC a la réputation d'être très compétitive à l'interne contrairement à l'UQAM. L’ESG UQAM a tout de même un beau rayonnement: elle est classée 6e Top Business School with significant international influence au Canada en 2014 selon Eduniversal. Aussi, le MBA pour cadres de l’ESG UQAM est classé 6e au Canada et 18e en Amérique du Nord en 2016 selon Eduniversal.


C'est une école de hippie.

Celui-là...semi. Trop de personnes pensent qu'en arrivant à l'UQAM ils vont tomber sur des gratteux de guitares stones assis dans le gazon. La réalité, c'est qu'il y en a, oui. L'UQAM a de très forts programmes d'arts donc c'est fort probable que tu rencontres tous types d'artistes sur ton chemin.

Toutefois, il y a 42 805 étudiants à l'UQAM. Ne viens pas me dire que c'est seulement des hippies et des fumeux de pot végétariens. S'il y a un lien fort entre les hippies et l'UQAM, c'est la liberté d'expression et l'ouverture sur le monde.


L'ESG est toujours sur le party.

Ah...Celui-là je dois avouer qu'il est assez vrai. Est-ce négatif? Je ne saurais dire. Pas pour moi en tout cas. Mais c'est vrai que c'est impossible de passer dans les corridors de l'ESG sans te faire solliciter par une des 1001 associations qui annoncent leurs partys de début/mi/fin de session, souvent même avec de la musique à tue-tête dans le corridor. On va se le dire, la session dure 3 mois, pis t'as au minimum 2 partys par mois, en plus des 5 à 7. Et les partys de l'ESG, ce n’est pas soft!


Leurs diplômes ne valent rien par rapport aux autres universités.

Premièrement, un diplôme, c'est un diplôme. En 2017, pas mal tout le monde est informé que le plus important quand tu gradues et tu te cherches un emploi, c'est loin d'être le bout de papier. Le plus important, c'est ton implication pendant ton parcours: Law Games, associations étudiantes, implication à la radio étudiante, au journal étudiant, Omnium financier, conciliation sports et études, name it, il y a des possibilités infinies d'«extras» que tu puisses faire pour te démarquer sur le marché du travail. Les employeurs regardent ces choses-là, pas l'université d'où tu viens.


Les étudiants sont paresseux.

Bah ça, je ne pourrais pas dire, je n'ai jamais étudié ailleurs. Mais je cherche le lien entre la paresse et l'institut et je ne vois pas...


Les gens de l'ESG se pensent meilleurs que les autres.

ESG vs tout le reste de l'UQAM, c'est tout un combat. Celui-ci a principalement débuté à cause des grèves. Alors que certains revendiquaient leurs droits, les étudiants en gestion avaient majoritairement une attitude de gestionnaire: Time is money, on a pas trop de temps pour ça. Alors que certains les trouvent snobs, j'ai tendance à dire que c'est tout simplement des différents types de personnalité.


Partage-nous ton stéréotype, vrai ou pas, en commentaires!

Suis-nous sur Snapchat! @narcitymontreal 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter