Ok, ne me jugez pas. Je suis nouvelle ici et j’essaye carrément de m’intégrer du mieux que je peux. Parce que j’adore vraiment Montréal, j’essaye vraiment de m’adapter à mon nouveau quotidien.

Mais je dois avouer que j’ai un peu de mal avec les expressions d’ici. Le mélange anglais/français encore ça va, mais les mots bien d’ici ben si tu sais pas.. tu sais vraiment pas! Surtout que t’as pas envie d’interrompre tout le temps les gens en leur disant « quoi? j’ai pas compris ce que tu as dit?"

Donc je vais faire une petite liste de ce que j’entends tous les jours mais que je comprends pas forcément (du moins, du premier coup). Peut-être que toi lecteur/lectrice, tu sauras m’aider!

1. Faque

Qui veut dire en fait "du fait que". A première vu pas évidemment comme contraction! Mais dans son contexte, ça s’entend bien en fait. Ça me parait presque logique!


2. Jaser

En France ce mot à généralement une signification négative. Ça veut dire que tu parles trop. À Montréal ça veut juste dire discuter. Pas évident à deviner!


3. Pogner

Alors ce mot j’ai l’impression qui s’utilise pour dire plein de choses différentes à la fois. Apparemment, ça va surtout dans le sens de prendre, d’attraper quelque chose/quelqu’un. Mais pas toujours! HELP


4. Esti!

Alors j’ai cru comprendre que c’était comme un juron dans le style de putain. Mais je ne suis pas sûre? Je le vois souvent à la fin des phrases que les gens disent.


5. Capoter

En France, ce mot veut plutôt dire « échouer ». Tu vas faire capoter mon projet = tu vas le faire rater. Mais ici, c’est pas du tout ça mais alors pas du tout. C’est plus comme: « être dans tous ces états! ».


6. C’est plate

Quand on y pense ce mot est assez compréhensible en fait car quelque chose de plat en France ça veut dire qu’il se passe rien donc que c’est ennuyant. Jackpot!


7. Quétaine

J’ai retourné ce mot dans tous les sens pour essayer de le comprendre de moi-même. Et au final, je pense que ça veut dire quelque proche de kitch ou "vieux-jeu". Right ?


8. Les questions du style : T’as-tu fait… ?

C’est pas du tout évident de voir le « tu »  dans toutes les phrases interrogatives mais en fait quand on a compris le truc, ça va on s’habitue vite à cette forme de question. On le voit parfois même 2 fois! : Tu me niaises-tu?


9. Tiguidou!

Ce mot c’est une sorte de c’est good ou de c’est correct. Mais bon, là vraiment quand tu l’entends pour la première fois, tu sais vraiment pas ce que c’est! Je me suis longtemps questionnée sur ce la signification de ce mot avant qu’on m’explique ce que ça veut dire!


10. Mets-en!

Ok mais mettre quoi? Je comprends pas trop ce que ça veut dire cette expression…? Après quelques réflexions et analyse du contexte j’ai compris que c’était comme « c’est clair », « en effet », c’est sur ». Ok donc on a rien à mettre nulle part en fait.


11. Pas pantoute

Je trouve cette expression vraiment trop mignonne, sauf que bon je savais pas ce que ça voulait dire en arrivant ici. En vrai c’est pas très compliqué, ça veut juste dire « pas du tout ». Je retiens!


12. Bonus : Le Tsé

Ahhhh ça c’est familier! Une expression qu’on utilise à Bordeaux aussi, contraction du fameux « Tu sais». Comme quoi, pas de quoi être perdue !

Heureusement, je ne suis pas la seule dans ce cas (car il y a beaucoup de français qui débarque à Montréal): voici donc un petit guide pour expliquer certaines expressions québécoises aux français!

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications