Ça nous est tous déjà arrivé de « l’échapper » et de transformer un simple verre entre amis en réelle beuverie sans trop l’avoir souhaité à la base. Pour la plupart, ce type de soirée est simplement accompagné d’une migraine le lendemain matin et d’une journée un peu moins productive.

Pour la plupart... parce qu’on a tous cet ami à qui il arrive toujours des histoires de brosses inimaginables dignes du film Hangover. Une personne comme ça, dans notre cercle d’amis, qui réussit aussi à nous faire prendre les pires décisions au monde. 


 À lire également :


Des histoires de brosse, il y en aura toujours une quantité infinie, mais je t’ai compilé mon top 11, juste parce que ça vaut la peine d’être partagé. Pour des raisons un peu évidentes, je compte laisser l’anonymat à nos grands buveurs.

Le bain de minuit 

« On avait perdu notre amie en rentrant d'un bar. On rentrait à pied et on a vu une piscine publique au milieu d'un quartier résidentiel alors évidemment, on s'est dit « Pourquoi pas aller tremper nos pieds? », c'était la canicule! Quand notre amie nous a trouvés, ça s'est transformé en bain de minuit. Évidemment, la police a débarqué et nous a demandé de sortir en pointant une lumière sur nous, nues dans la piscine. On devait resauter la clôture pour sortir. Pactées comme on était, ce fut toute une mission. Mon amie s'est étendue de tout son long face première sur le sol en essayant de descendre de la clôture. Les policiers étaient tellement crampés qu'on s'en est sorti avec un simple avertissement, mais peu d'estime personnelle. » 


Carpette ou couverte? Même combat

« Je travaillais comme barman invité dans un bar sur le plateau. L'alcool coule à flots, et on se rend dans un afterhour. Je n'ai aucun souvenir de cette soirée, mais j'ai un souvenir de mon réveil: sous un tapis de salon poussiéreux que j'avais utilisé pour me couvrir, sous le regard de 3 inconnus qui mangeaient un bol de céréales. Je me suis levé, je n'ai pas dit un mot à personne, et je suis parti.» 


Le bouche-à-bouche avec une truite 

« Mes amies et moi on était sur une diète ultra stricte depuis des mois. Un soir, on décide de sortir et on boit beaucoup trop. On décide de se gâter et on se rend au McDo et on commande 2 trios Big Mac. Après avoir trouvé l'attente beaucoup trop longue, on décide de juste voler tous les sacs sur le comptoir et on part avec ça. Après avoir tout dévoré dans le taxi, on décide d'aller à un autre McDo chercher des déjeuners. En arrivant devant le resto, il y a une grosse truite morte entière par terre. Mon amie est vraiment trop saoule et elle ne comprend pas ce qui se passe. Elle a commencé à essayer de réanimer le poisson en lui faisant le bouche-à-bouche. Clairement le dévouement le moins attendu de la soirée. » 


Le pénis cassé

« Ma fréquentation m'a laissé et j'étais triste alors je suis sorti boire mes émotions avec mes boys. Comme tout plan de gars chaud, on a fini aux danseuses. Je rencontre une danseuse avec qui je jase toute la soirée, mais sans rien débourser. On décide de l'inviter à mon chalet après. Elle accepte. Vers 5 heures du matin, tout le monde part du chalet et je me ramasse seul avec elle. On décide donc d'aller au lit et ce qui devait se passer se passe. Jusqu'à ce que mon pénis sorte et qu'elle recogne dessus. J'entends un craquement et vois mon pénis croche. Je me dis bon, on va dormir je regarderai demain. Le lendemain matin, il était rendu 3x sa grosseur et noir. Résultat de toute cette péripétie: une brosse qui m'a couté 500$, une opération de 1h30, un an et demi sans sexe et 2 ans avant que tout redevienne comme avant. » 


Party dans l'école 

« On avait décidé de jouer au Battleship version alcool ce soir-là. Après quelques parties réchauffées, on décide de sortir se promener, c'est l'été. Une fille de la gang se rappelle que son école secondaire est ouverte 24/24, avec un gardien de sécurité. On décide d'y aller, même si dans ma tête je me dis que c'est impossible qu'ils nous laissent entrer. Eh bien, je ne peux pas te dire pourquoi parce que c'est pu très clair dans ma tête, mais cr*ss il nous a laissé entrer dans l'école. On est donc rentrée et on a trouvé de la bière dans la salle des profs. Après un petit 30 minutes à faire des niaiseries, le gardien nous a dit à l'intercom que notre temps était écoulé. On est ressorti avec des bottes de pluie (qui ne nous appartenait pas, évidemment) dans les pieds. » 


La soeur indigne 

Je suis sortie à Montréal avec ma soeur. Une soirée assez arrosée. Sur la route du retour, on commence à se chicaner à propos de la musique. Elle commence à me frapper pendant que je conduis. Je me fâche solide et je m'arrête sur le bord de la route et je lui dis si tu veux te battre sors du char on va régler ça. Pendant que je fais le tour du char, elle change du côté passager au côté conducteur et part avec mon auto! Elle m'a laissé là sur le bord de la route, pas de cell, pas de portefeuille, en plein hiver. J'ai dû marcher, vraiment longtemps. En arrivant chez moi, mon char était au milieu de la rue, les portes grandes ouvertes et mes choses éparpillées partout dans la rue. Aujourd'hui on en rit, mais je peux te dire que cette soirée-là je l'aurais assommée. 


Le combat de nains

« Il y avait un combat de nain organisé au Montana, à Sherbrooke. Mes chums et moi on était pas mal chaud parce qu'on partait d'un 5@7 (5 à 11). On attendait le bus quand un char avec 4 filles s'arrête, et nous demande si on s'en va au Montana. On commence à dire de la grosse marde, et qu'un de nos chums, qui mesurait 5 pieds à peu près est un des nains qui doit se battre, et qu'il est en retard. On dit que le taxi n’est pas venu, et qu'il doit se rendre vite pour pas qu'il manque son combat. Il est donc embarqué avec eux, au milieu des 4 "chixes". On le rejoint plus tard au bar, et en arrivant il est en train de frencher la plus petite des 4 "chixes" pendant que les nains se battaient en arrière-plan.  »


Le fantasme avec les policiers 

« Je sortais d'un karaoké à Laval et il y avait deux vraiment beaux policiers dans un Ford Taurus. Comme je travaillais chez Ford, je commence à parler avec eux de chars. Là je leur dit que c'est ma fête, et qu'ils pourraient me passer les menottes pour mon plaisir personnel. Évidemment, ils ne veulent pas, car je n'ai pas commis d'infraction. Je me suis penchée, j'ai ramassé une roche et je leur ait dit que j'allais la lancer sur leur voiture pour qu'ils m'arrêtent. Ils m'ont confirmé qu'ils m'arrêteraient, mais que je n'aurais aucun plaisir. Mes amis ont intervenu, et je n'ai jamais réalisé mon fantasme de policiers. »


Le tatoueur 

« J'ai brossé avec un ami à un moment donné et il me demande de le tatouer. J'essaye de faire le dessin, et je ne suis même pas capable. Il me dit donne-moi ça et prend le crayon et dessine dessus et me dit: « tatou-moi ça ». Je le regarde et je lui dis: « Je suis même pas capable de dessiner, et tu veux que je te tatoue? » il me dit oui, alors je lui ai fait un beau désastre. Compte tenu des circonstances c'est quand même pas pire par contre. Quelques mois plus tard, j'ouvre Narcity et je vois ce tattoo sur l'article: 10 Québécois se sont saoulés et tatoués et leurs photos sont hilarantes. J'ai ri fort. »


Les cascadeurs

« On était assez intoxiqué quand on a cru rigolo de monter sur le toit d'une école. Après plusieurs efforts et de l'entraide, on a réussi à monter sur le toit, en perdant un soulier dans la quête. Tout allait bien, jusqu'à ce qu'on décide de redescendre. Pas mal moins drôle. Le lendemain matin, avec une main fracturée et un muscle claqué plus loin, on l'a trouvé moins brillante notre idée. » 


Dora l'exploratrice 

« Mon ami s'est fait pousser en bas du stage dans un bar montréalais et s'est fendu le front. On a donc dû se rendre à l'hôpital en taxi parce qu'il n'avait pas d'assurances pour payer l'ambulance. Rendu là-bas, je me suis mise à parler avec une personne dans la zone de personnes contagieuses et j'ai décidé de partir chercher du Mc Donald's seule, alors que mon autre amie a décidé d'aller au Tim Hortons. Je suivais mon Google maps et le McDo était à 5 minutes de marche, alors je pars à la marche. J'ai échappé mon cellulaire dans la neige et il s'est fermé. Pour une drôle de raison, je me suis ramassée sous un viaduc pour aller prendre l'autoroute et un camion de sécurité routière est venu m'intercepter. J'ai fini par retourner à l'hôpital, 1 heure plus tard, pas de McDo. Mon amie, elle, s'est aussi perdue, et a appelé la police pour la secourir. 11h plus tard, mon ami a eu ses points de suture et nous sommes rentrés. Affamés.» 


Autres articles qui vont te faire rire:

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications