Quand j’ai mis les pieds à Montréal pour la première fois, j’ai réalisé que c’était un univers complètement différent. Je t’en parle d’ailleurs ici. Je les trouvais drôles les comportements de ces Montréalais. Avec du recul, j’ai réalisé que chaque ville a de différentes habitudes de vie.

Il y a certains comportements qui paraissent totalement normaux lorsque tu viens de l’extérieur, mais quand tu es à Laval, ceux-ci sont juste awkward. 

Bref, certaines choses ne se font juste pas ici. Je t’ai dressé une liste des ces 20 choses, pour que tu n’aies pas trop l’air touriste, ou encore, que tu ne te fasses pas dévisager par les Lavallois la prochaine fois que tu mets les pieds dans mon coin.

1. Faire du yoga dans un parc.

C’est quelque chose d’hyper tendance de faire du yoga, ou tout simplement s’entraîner dans les parcs de Montréal ou même sur les plaines à Québec. À Laval, c’est juste bizarre.


2. Aller parler à quelqu’un qui porte des écouteurs au gym.

C’est connu, les gens de Laval aiment s’entraîner. Même si les autres ont un plaisir fou à nous traiter de douch, je trouve tout de même que s’entraîner est une excellente chose. Toutefois, le gym n’est pas la place pour flirter, surtout pas si la personne porte des écouteurs. Laisse-la en paix et please va pas demander à une fille si elle a besoin d'aide.


 3. Aller à l'arrêt d'autobus sans regarder l'horaire.

Ça marche aussi pour le métro les matins de fin de semaine. Tu vas pogner l'air bête quand tu vas réaliser que ton bus est dans 40 minutes.


4. Faire l’épicerie à pied.

Ça, c’est typiquement montréalais comme comportement. À Laval, on prend notre voiture, et on va juste à l’épicerie une fois par semaine.


5.  Boire dans un parc.

Le concept de « on va faire un pique-nique à Laurier parce que si on a de la bouffe on a le droit de boire », ça n’existe pas à Laval. À Laval, les seules personnes qui boivent dans les parcs c’est les ados trash qui se cachent de leurs parents.


6. Prendre des photos dans le jardin du Carrefour.

C’est juste un spot à touristes cette chose. 


7. Monter dans le taxi qui attend devant le bar à 3 h.

Bro, on n’est pas à Montréal. Si le taxi est là, c’est parce que quelqu’un l’a appelé.


8. Utiliser ton vélo au milieu de la voie.

Je le sais, à Montréal les vélos c’est vraiment populaire, et la route est super bien partagé et bla-bla... À Laval, tu risques juste de te faire tuer si tu pédales comme un montréalais.


9. Attendre la verte pour tourner à droite.

Dude, t’as rien compris. 


10. Aller au Carrefour Laval un samedi midi.

C’est pire que la guerre du Vietnam. Je t’ai peut-être sauvé la vie.


11. Partir souper sans savoir où.

Un autre comportement typiquement montréalais. « On va aller au centre-ville et choisir rendu là! » Ouais, à Laval tu ne peux pas vraiment faire ça. Le seul regroupement de restos c’est le Centro, et bonne chance pour souper à une heure convenable si tu te pointes là en gang sans réservation un vendredi soir à 19 h.


12. Planifier prendre le transport en commun pour rentrer du bar.

Après 1h am il n'y en a juste plus. Trouve une autre option.


13. Faire tes travaux d'équipe dans un café.

Aussi drôle que ça puisse paraître, c'est aussi un phénomène très montréalais de se regrouper dans un petit café pour faire des travaux. À Laval, la moitié des personnes ont des maisons, et la moitié des cafés sont des Tim Hortons. On fait les travaux chez une personne, ou directement à l'école parce que tout le monde habite trop loin.


14. Chialer contre le Centropolis.

Insulte pas mon downtown Laval. Merci.


15. Se promener en BIXI.

En quoi?


16. Être insulté quand quelqu'un t'appelle Big, Gros ou Gros gars.

En fait, dire de quelqu'un que c'est un gros gars, c'est quelque chose de positif par ici. Un gros gars, c'est un gars vraiment nice.


17. Organiser une sortie au Cosmodôme.

25 ans de vie à Laval. Je ne connais encore personne qui est déjà allé.


18. Suggérer une autre place à déjeuner que le Allô Mon Coco.

Et surtout: Ne pas gratiner tes patates. Tu dois le faire, ça va changer ta vie.


19. Prendre des photos de street style.

À Montréal, les gens avec de beaux styles se font souvent photographier pour être mis sur les blogs de street style. À Laval, si tu dis à quelqu'un: « J'aime ton style, je peux te prendre en photo? », tu risques de te faire dévisager un peu. Surtout si tu es au Moomba.


20. Ignorer les gens qui viennent te parler dans la rue.

À Montréal, les gens ne sont plus capables de se faire arrêter dans la rue pour se faire demander du change, se faire proposer une pétition ou amasser des dons pour une fondation. À Laval, c'est assez rare que les gens t'arrêtent pour ce genre de choses à partir du moment où tu sors du métro. Quand les gens t'arrêtent dans la rue, il y a souvent une bonne raison.


Suis-nous sur Snapchat : @narcitymontreal
Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications