Ça l'air ben nice finir son BAC en se pétant les bretelles pis en faisant son show off avec une belle bague au doigt, mais ces 4 années (ou 5, ou 6) sont assez intenses, j'te dirais. C't'un peu comme se jeter dans le gueule d'un requin, pis se débattre le temps d'en sortir. Après, tout le monde te trouve hot et génial si tu y survis.

Certains ont l'air de penser que les étudiants en génie fabriquent des machines fucking cool qui révolutionnent la planète. Bahhh, non. On ***essaye.

Reste que Poly, c'est l'expérience d'une vie et tu en ressors grandi. En attendant de fêter ton diplôme, tu dois passer tous tes intras (en espérant ne pas feeler comme certains ici pendant un exam) et tu vis certainement tous les points suivants qui décrivent les réalités d'un étudiant de génie à Poly (l'ETS s'applique aussi, tsé) :

1. Les examens sont une course. Toi contre l'horloge.

Y'a certains cours où tu ne peux tout simplement pas finir un examen, sauf si tu es un descendant d'Einstein ou qu't'es capable d'écrire à la vitesse de la lumière.


2. T'as pas le choix d'apprécier les maths, même le dimanche matin.

Ayant 12 classes de calcul 1, les intras sont le dimanche, faute de place dans l'école la semaine pour tous les élèves inscrits aux cours. C'est l'fun hein ?


3. Tu deviens musclé des cuisses et des mollets.

Poly étant située littéralement su'l top d'la montagne, crois-moi que t'es en forme juste en allant à l'école tous les matins (si tu y vas...).


4. Des gars, tu côtois.

75% d'école est de la gente masculine.


5. Ta messagerie de l'école te donne le goût de te déconnecter des internets.

Y'a de l'abus, c'est pas croyable. Tu l'ouvres pas pendant le temps de faire un intra, t'as 63 courriels non lus.


[embed]https://www.instagram.com/p/BC1wWtetuM_/?taken-at=1012732[/embed]

6. Tu te penses presqu'à Poudlard.

Manquerait juste 2-3 formules pour comprendre la thermodynamique et on s'y croirait dans le nouveau pavillon.


[caption id="" align="alignnone" width="504"] Crédits : Giphy[/caption]

7. De la bière, tu bois.

Aucune explication nécessaire ici. (A consommer avec modération).


8. Tu vis probablement ton premier échec.

Ça fesse quand au cégep on avait une bonne cote R sans rien faire. Cette technique-là marche plus ici et tu l'apprends à tes dépends. Mais tu vis aussi ta première joie d'avoir 51% simplement parce que la moyenne est 49 pis t'as passé. YES.


9. Redescendre la côte après le pub sans te péter est un exploit.

Chaque vendredi, on célèbre la fin de la semaine avec un pub dans la cafet!


10. Poly, c'est ta 2e maison.

Tu finis à 5h35, un exam de 6 à 9, de l'étude de 9h à minuit, pis tu te croises presque dans le couloir le matin en te rendant à ton cours de 8h30.


11. T'as plus de choix de comités/projets d'étudiants/sociétés techniques que toutes les universités de la province réunies.

Avec ses 18 sociétés techniques et ses 20 comités, t'as du choix à en pu finir. Tu peux aussi ben construire un char de course (Formule SAE), développer tes talents de photographe (PolyPhoto), construire un sous-marin (Archimède), organiser les soirées de hockey (PolyHabs) et/ou (parce qu'on manque jamais de temps voyons) intégrer PolyParty.


[caption id="" align="alignnone" width="500"] Crédits: Giphy[/caption]

12. Tu te demandes à tous les jours si les équations différentielles sont vraiment essentielles à ta vie.

Y'a certains cours de même qui te serviront jamais, sauf obtenir 120 crédits pour avoir ton diplôme.


13. D pour Diplôme

Ça, c'est quand tu perds tout espoir de A* et que tu t'en remets à simplement passer le cours.


14. Les cours de HPR

Habiletés professionnelles et relationnelles. Sérieux.


[caption id="" align="alignnone" width="500"] Crédits: Giphy[/caption]

15. Les filles sont des princesses.

Pas des fifilles, des princesses. Ils font attention à nous, on n'est pas beaucoup! Thanks boys.


16. Pas l'temps pour une blonde/un chum.

Bon, y'a certaines exceptions, comme si tu descends d'Einstein. Mais à Poly, bonne chance pour réussir à combiner études/projets/emploi(s)/tendre moitié/ménage d'appartement/sommeil.


17. On t'appelle « l'ingnégneur ».

Ton nouveau surnom.


18. Tu vas skipper des cours pour étudier d'autres cours.

Au secondaire, on foxait parce qu'on se trouvait cool. #Not. Maintenant, tu te dis qu't'étudieras ce cours-là plus tard, parce qu'un autre presse trop.


19. Blanc et cerné.

C'est l'Halloween toute l'année.


20. « Pourquoi j'fais ENCORE d'la chimie, &$%** ?? »

- Toute la communauté polytechnicienne, excepté génie biomed' et chimique.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications