Alanis Desilets est victime de « fat shaming » et sa réponse fait réagir sur Instagram - Narcity

Alanis Desilets est victime de « fat shaming » et sa réponse fait réagir sur Instagram

Alanis Desilets d'Occupation Double répond à ceux qui critique son poids.

Alanis Desilets s'est peut-être fait connaître pour son passage à Occupation Double Bali, mais elle fait définitivement partie des candidats de téléréalité qui ont réussi à se débarrasser de cette étiquette puisqu'elle nous a prouvé qu'elle est bien plus que ça. Depuis son retour au Québec après une aventure assez brève, la demoiselle s'est beaucoup investie dans l'acceptation de soi, la santé et le bien-être des Québécoises.

À lire auss: On sait enfin qui est l'homme qu'Alanis Desilets fréquente

Le tout a commencé alors qu'on la félicitait d'être allée à Occupation Double malgré ses formes, choses assez intenses parce qu'Alanis avait définitivement un poids santé. Elle a rapidement répondu à ça en expliquant qu'elle trouvait ça très désolant qu'on accorde autant d'importance à son enveloppe corporelle. Puis, en travaillant avec son meilleur ami, LP d'Occupation Double Bali, elle a commencé à s'investir dans la promotion de la mise en forme et la santé sans restriction.

Alors que sa meilleure amie Catherine a également eu la chance de participer à Occupation Double, cette saison en Grèce, elle a reçu un message assez dégueulasse sur Instagram hier qui les comparait, et a décidé de le dénoncer:

@nissdeniceembedded via  

Et surtout, de répondre de la plus belle manière possible: 

« C’est vrai que Cath a une shape de rêve. Cath c’est un rêve, même avant sa shape! Elle a un coeur beau et pur. Elle n’a aucune malice! Elle est toujours là pour m’écouter me plaindre pour rien, elle ne pogne jamais les nerfs et donne les meilleurs conseils du monde. Elle est drôle, sans même le savoir ou sans même essayer. Y’a un million de choses que je voudrais de Cath, pis sa shape de rêve, c’est cool, mais c’est tellement pas la première chose que je lui volerais. Tu devrais voir ce qui se passe à l’intérieur de cette shape de rêve ma chummmmm!❤️» 

Fidèle à elle-même, Alanis est pleine de positivité malgré le message rempli de méchanceté. Catherine et Jessika d'OD ont rapidement répondu pour souligner le ridicule de la chose et rappeler que la beauté d'une personne ne part définitivement pas de sa « shape »: 

Via alanis.desilets

Via alanis.desilets

Puis, une chose encore plus belle est née de cela. Karl Hardy, qui voulait souligner la chose a lancé un mouvement humoristique #PrayForAlanis pour mentionner le ridicule de la chose, mais surtout rappeler que les gars aussi sont victimes de la pression sociale de la silhouette parfaite. 

Via alanis.desilets

#PrayForAlanis a fait un petit bout de chemin alors que des dizaines de Québécois ont commencé à publier des photos de leur corps parfaitement imparfait sur Instagram, et c'est juste rafraîchissant à voir:

Via alanis.desilets

Via alanis.desilets

@_adelegirard_embedded via  

C'est pas la première fois que nos personnalités québécoises sont victimes de « fat shaming » ou tout simplement de pression liée à la perfection. La pression exercée par les critères de beauté imposés par la société fait partie du quotidien de milliers de Québécois, et les personnalités qui les dénoncent et se servent de leur tribune pour parler de ce fléau devraient définitivement être écoutées. 

Ce que j'aime du message que prône Alanis Desilets, et que je prône également, c'est l'équilibre, et surtout l'acceptation. À mes yeux, on devrait encourager la santé mentale et physique, et c'est pas une silhouette qui la définit. La beauté vient sous tous les formats et chacun devrait avoir droit à sa version unique.

En 2019, si t'as envie de t'entraîner au gym, entraîne-toi. Si t'aimes mieux danser et aller patiner avec tes amis, fais-le aussi. Si t'as envie d'avoir des fesses de fer et manger super santé, go for it on t'encourage, mais si toi tu les aimes tes fesses et ça ne te passionnent pas de faire de la meal prep et passer tes soirées dans la cage à squats, ne te met pas de pression. En 2019, on envoie chier les standards et on crée nos propres standards. 

 

 

Partager sur Facebook