Je crois sincèrement qu'être malade d'alcool est la pire sensation du monde entier. Genre entre ça et un crayon dans l’urètre, je pense sincèrement que je choisis le crayon. Oui, vous avez deviné... J'ai été malade en fin de semaine. J'en ai viré une tab@rn#*!

Disons que j'ai un peu beaucoup abusé. Sangria, bière, champagne, rhum'n coke, vodka pickle, Jameson, en veux-tu? En v'la! Maman, vient me chercher! Trois jours plus tard et je commence tout juste à m'en remettre... (Ma mère vient de comprendre le pourquoi que je ne suis pas allé souper chez elle samedi.) Je m'excuse maman.

Je tolère quand même assez bien l'alcool et tout allait bien. J'étais en mode party et je passais une magnifique soirée, mais tout à coup... Tout s'est mis à basculer. Je suis passé en une fraction de seconde du gars le fun à un déchet humain. Les yeux dans le même trou, ne plus être capable de parler... Je dégageais le sexe. #CrissNon

Et que dire de la ride de char du retour... Ahhhhh, ce fameux retour en voiture quand ça tourne. C'est flou, mais je me rappelle d'avoir été malade au coin de St-Denis et Mont-Royal. Beau petit coin tranquille pour vomir sa vie sans être dérangé. Côlice! C'est clair qu'il y a ma tronche vomissante partout sur Snapchat. Haha! Check le tout-croche qui puke comme une vidange! J'ai honte.

Ensuite, j'ai remis ça de plus bel dans la toilette de mon appartement jusqu'au lendemain matin. Une bonne nuit de sommeil comme on dit.  Je me suis réveillé frais comme une rose un tas de marde.

Voici les quelques phrases qui m'ont traversé l'esprit durant ce glorieux moment de ma vie...

1. Maman, vient me chercher!

Couché sur le sol, les culottes aux genoux, du vomis partout, oui je m'ennuyais de ma mère. Viens prendre soin de moi s'il-vous-plait ma petite maman d'amour.


2. Je ne bois plus jamais.

Un classique. J'ai une pendaison de crémaillère ce vendredi. Ça risque de party hard. J'ai hâte. On n'apprendra jamais.


3. Ma vie c'est de la marde.

J'aimerais me lever à 6h pour faire mon jogging au lieu de rentrer tout croche en vomissant mon dernier drink.


4. Ça fait mal!

Vin rouge et sauce Siracha... Pas tant cool dans l’œsophage à sens inverse. Je peux même reconnaître les différents repas que j'ai mangé au courant de la journée. 


5. Pas à soir que je vais faire l'amour.

Mon haleine de vomis et ma bizoune de party le confirment.


6. J'ai le menton sur le bol de toilette plein de pisse et je m'en côlice. 

Là, maintenant, tout ce qui m'importe c'est d'être confortable entre mes deux vomis. La gonorrhée grimpante du menton qui m'attend demain matin ne fait même pas partie de mes pensées.


7. Va falloir que je ramasse tout ça demain.

Parce que non, tu ne t'es pas rendu à temps le premier coup et il y en a partout.


8. Je suis une vidange de la société.

Je me répugne exposant 1000. Les BS pis moi, même affaire. C'est clair que m'a blonde me laisse.


9. J'espère que je n'ai pas été malade au bar. 

Pas au bar... Mais en face du bar, dans le char, dans la ruelle, Saint-Denis/Mont-Royal, dans les escaliers, dans le lit et à côté de la toilette.


10. Je pense avoir chié dans mes culottes. 

Dans cet état, un pet sauce est si vite arrivé. Ça reste entre nous.


11. On est tu bien pareil sur de la céramique froide.

Je passerais ma vie icitte! Position fœtus, nu, et la face contre le sol.


12. Je pense vraiment ne pas passer à travers.

Mon corps veut quitter l'aventure et m'abandonner dans ma marde. Imagine... Maudite belle mort glorieuse. Un corps a été retrouvé, nu, les culottes aux genoux, la bizoune à l'air, l'anus au vent,  les culottes pleine de caca, étouffé par son vomi. #Party

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications