J’pas le genre de fille qui swipe right et qui switch d’un gars à l’autre en d’dans de 8 minutes et quart. J’suis pas non plus celle qui fait un drame pour rien ou qui screenshot les moindres désagréments de couple pour les envoyer à mes amies.

J’t’un peu sorteuse, un peu amoureuse des fois. Pis jusque-là, tout allait bien. T’sais, les papillons dans l’ventre, tout le kit de départ 101 d’une bonne lover girl.

Jusqu’à temps qu’un mini léger criss de doute vienne s’installer tout bonnement dans mon p’tit corps pour ensuite avoir une discussion sans fin avec mes sentiments.

Tout d’un coup, toutes les p’tites affaires gossantes ou fatiguantes qui me passaient 6 pieds au-dessus d’la tête vis-à-vis mon boy sont devenues des tempêtes de frustration. Tout est devenu pire.

VOYONS DONT ESTI, T’ENLÈVE PAS LA PELURE DE CONCOMBRE ?! J’EN REVIENS PAS, WOW. (Ici, comprendre l’exagération, please).

Fa'que tu capotes intérieurement à savoir si c’est tes deux neurones dysfonctionnels le problème ou si y’a vraiment quelque chose qui marche pas dans l’couple.

[embed]https://www.instagram.com/p/BKdgxEEjHeu/?taken-by=brittabug[/embed]

Pis là, t’embarques dans le pire moment de ta vie (crois-moi) : le questionnement. LES FUCKING QUESTIONS. Tout le temps. À toutes les minutes, j’me demande :

T’sais, est-ce que ça vaut la peine de continuer ? Dans le fond, est-ce que c’est moi qui ne réalise pas la chance que j’ai ? Est-ce que c’est moi la folle ? Est-ce que je l’aime encore ? Est-ce que j’suis juste en train de tout foutre en l’air comme une conne ? Est-ce que j’suis en train de laisser aller l’homme/la femme de la vie ?

ASTI.

Juste pour en rajouter un peu et mêler une fois de plus les feelings aux réflexions (toujours une mauvaise idée, fais pas ça), ta tendre moitié te fait la déclaration d’amour la plus intense de ta vie. Fuck. Fait que là, moé, la fille toute tout croche qui est virée à l’envers, se ramasse avec la «décision» de la continuité ou pas de la relation.

DIEU, J’AI PAS DEMANDÉ ÇA.

Tu veux tu j’en rajoute encore plus ?

Tout ça tombe pile poil avec le moment où d’autres peut-être bonnes options s’offrent à toi de manière alléchante. Le voisin, l’ami de la voisine, le gars des initiations, le collègue de travail, name it.

Ou pas. Des fois, j’veux juste la paix aussi.

[embed]https://www.instagram.com/p/BKq0vDrAqwt/?taken-by=marooshk[/embed]

C’est dans ce temps-là que j’me dis qu’entre mon cerveau pis mon cœur, eux autres c’est clair comme de l’eau de roche, y'a pas de love. Pis quand ça s’pogne, ça se chicane fort en tabaslack.

Alors si tu me croises cette semaine, on se voit au bar avec deux trois pichets din' mains entourée de monde qui comprennent pas trop ma vie mais qui vont essayer d’me rassurer. Sinon, j’te donne des news quand la bataille intérieure sera finie.

Ah et… si tu connais un bon psy vin, appelle-moi.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications