Le mois passé, nous avons interrogé un danseur montréalais au sujet de son mode de vie hors norme. Une entrevue qui m'a permis de réaliser ce qui pousse une personne à faire ce type de choix et mener ce type de vie.

À lire également: J’ai posé les 14 questions qui t’ont toujours intrigué à un danseur montréalais

En faisant mes recherches sur l'industrie, j'ai réalisé que ce travail est totalement différent d'un sexe à l'autre. Alors qu'on a tendance à valoriser les danseurs et les trouver extravagants, on a tendance à rabaisser la gent féminine qui pratique le même travail. Stéréotypes, désinformation ou réalité?

J'ai donc rencontré une danseuse montréalaise qui a répondu anonymement et sans filtre aux questions que nous nous sommes toujours posées sur cet emploi. Une rencontre très enrichissante qui m'a permis de comprendre la réalité de certaines personnes, mais surtout, d'accepter leurs choix.

Parle-moi du fonctionnement de ton travail?

C'est sûr, ça dépend beaucoup du bar où tu travailles. Moi, je me promène beaucoup d'un bar à l'autre, et parfois d'une ville à l'autre. C'est vraiment nous qui décidons notre emploi du temps. On est boss de nous-mêmes et quand on est tanné d'une place, on ne se gêne pas pour partir. Quand on travaille dans un bar, il y a généralement un prix de 20 à 30$ de service-bar à payer pour travailler.

Moi, je décide de travailler « straight » (pas d'extras, comme on dit) donc c'est certain que je vais dans les bars plus tranquilles, où il y a plus de clients réguliers qui sont contents de nous voir et nous parler. Les quarts de travail sont souvent de 2h pm à 3h am avec une pause de 1h30 pour souper, ou 5h pm à 3h am pas de souper. Plusieurs bars donnent une pénalité de 20$ par 30 minutes de retard.


Pourquoi as-tu commencé à danser?

Écoute, mes amies dansaient alors que j'étais mineure. J'ai essayé de commencer à danser quand j'étais mineure et ça n’a pas fonctionné, malheureusement. Mais j'ai une passion pour la sensualité et la séduction depuis toujours. Je pense que je suis née pour danser, pour vrai, j'ai toujours trouvé ça beau. Évidemment, l'argent rapide est une motivation, mais ce n’est pas pour tout le monde avoir une job 9 à 5 ou un emploi conventionnel. Je trouve ça dommage tous les préjugés envers ça.

Si tu savais comment on est traitées en princesses et l'attention qu'on a dans les bars où on travaille...


Quelles sont les réactions auxquelles tu as droit lorsque tu dis aux gens que tu danses? Te traitent-ils différemment?

Je trouve que plus que le temps passe, plus que les gens sont ouverts d'esprits. Il y a beaucoup de couples qui viennent maintenant. C'est sûr qu'il y a toujours des préjugés. Par exemple, si on commande une pizza au travail, la femme au téléphone est super fine, et là quand on dit l'adresse du club on entend la voix de la femme changer et on est comme... ah shit, elle est devenue bitch avec nous parce qu'on est danseuses. 

C'est décourageant parfois. Ce n’est pas parce qu'on danse qu'on est des mauvaises personnes. Au début, tu dis ça à tes amis et ils te jugent vraiment. Ils ont une image vraiment fixée des danseuses, le jugement qu'on est des salopes. On est loin d'être salopes, au contraire, notre travail c'est d'aguicher.


Est-ce que tes proches et ta famille savent que tu danses? Si oui, qu’ont-ils pensé de ton choix?

Mon père sait que je danse. Il l'a su vraiment tard, par contre. J'ai commencé à danser à 18 ans, j'ai arrêté pendant 2 ans, et de 20 à 24 ans j'ai pas mal dansé souvent et un peu partout. Ça lui a fait de la peine quand il l'a su, je l'ai vu dans son regard. En même temps, je l'ai souvent dépanné financièrement alors il comprenait pourquoi je faisais ça. Ma mère a aussi été danseuse avant alors je crois que j'ai ça dans le sang (rires).

Est-ce que ton travail nuit à ta vie sentimentale ?

Oui, c'est dur côté sentimental, mais on ne mélange pas emploi et vie sentimentale, c'est vraiment une double vie. Ce qui nuit le plus c'est mon horaire de travail. Je voyage beaucoup, des fois je pars une semaine ou deux semaines alors c'est plus difficile. Mon chum est quand même ouvert d'esprit et il sait que je l'aime à mourir et que je suis fidèle. S'il me demande de revenir à la maison, je reviens à la maison. Il a droit à son mot là-dessus aussi. Il m'a connue comme danseuse avant de sortir avec moi, alors il ne peut pas non plus me changer pour autant.

Est-ce que des clients tombent amoureux de toi? Comment gères-tu ça ?

OMG oui. Si tu voyais les photos de conversations sur Facebook, tu n'y croirais pas. Il y en a qui sont vraiment intenses. J'essaye de dire des choses comme le fait que je veux me concentrer sur mon travail, que le timing est mauvais.

Les clients sont-ils respectueux en général? Que fais-tu s’ils franchissent les limites ?

En général, oui, ils sont respectueux.  Le problème vient plutôt des danseuses. Certaines tolèrent plus et frottent le client ou donnent des becs alors quand toi tu fais pas ça, certains comprennent moins. Mais de manière générale quand on dit non, ils comprennent que c'est non, mais j'ai déjà frappé un client parce qu'il m'avait liché la craque de fesses. Ma collègue a déjà lancé une chaise parce qu'un client exagérait. Je crois pas qu'on ait vraiment le droit, mais si quelqu'un exagère on se gêne pas pour le frapper.

Ça ressemble à quoi, le salaire d’une danseuse?

C'est tellement varié. Il y a des semaines super bonnes, comme d'autres sont super mortes.

Quand des gars veulent faire des enterrements de vie de garçons sur le stage, on demande toujours environ 50$ de base par fille pour rester sur le stage 2 tunes, dépendant s'ils veulent ça rough ou délicat. Plus c'est rough, plus c'est cher, mais on s'assure de bien s'occuper de lui.


C’est quoi le plus gros montant que tu aies fait dans une soirée ?

Wow. J'avais 18 ans et j'ai fait quelque chose comme 1 700$. Je n'ai plus jamais fait ça. J'avais un client vraiment intense, il m'avait acheté ma culotte pour 100$. J'étais saisie.

Est-ce que les rumeurs sur la consommation de drogues sont vraies?

Il y a beaucoup de filles qui prennent de la poudre. Sur 10, il y en a environ 6 à 7. Moi, je fume beaucoup de pot. [Ça dépend de chacune].

On parle souvent d’une rivalité malsaine entre les danseuses dans les bars? Est-ce vrai?

Je ne dirais pas malsaine, mais plutôt de la jalousie. On va pas se parler, et on sait pas vraiment pourquoi on se parle pas. On n'est pas là pour travailler en équipe, on est toutes là pour la même chose.

Quel est ton plus beau, et quel est ton pire moment en tant que danseuse?

J'ai une amie avec qui je travaille toujours. Mes plus beaux moments sont les activités qu'on fait ensemble. On a fait du bateau, du skidoo, du 4 roues, on a participé à plein d'événements et vu beaucoup de célébrités. On se fait payer des beaux restos ou des beaux hôtels.

Les pires sont définitivement quand tu as une danseuse contre toi, et tu es pognée avec elle. Une danseuse qui consomme trop et qui est pas gérable. Ou quand tu travailles fort et tout le monde te dit non, c'est les pires moments. Ou quand t'es dans ta semaine tu te sens pas sexy, je ne travaille même pas les premiers jours.


C’est quoi le plus dur à propos de ce travail?

Ce que le monde pense, et ce que le monde pense que tu peux faire qui n'est pas vrai. Des fois c'est difficile vivre avec tous ces jugements. Les clients désagréables ou mal odorants c'est aussi vraiment dur.

Qu’est-ce qui fait qu’une danseuse soit plus « en demande » ? Est-ce que les talents sur le stage influencent vraiment le salaire?

Si t'es une « finie de la vie»  tu vas attirer des clients bizarres. Les plus riches sont plus du type à aller vers une fille plutôt délicate sur le stage ou plus attentionnée. L'apparence et le charisme sont ce qui influence le plus. Quand t'as l'air bête et t'as pas l'air de vouloir être là, ce n’est pas payant.

Est-ce qu’il y a certaines choses que tu aurais aimé savoir avant de faire ce choix ?

Moi pas vraiment, je suis bien dans mon corps. Des fois, savoir comment fixer les limites, mais je n'ai pas de regret en général.

Comptes-tu continuer pendant longtemps?

J'aimerais ça, mais j'ai un copain et je veux éventuellement fonder une famille alors non, je ne ferai pas ça encore trop longtemps. Je veux éventuellement avoir une vie stable.

En conclusion, aurais-tu un mot à dire sur ta job?

Ce n’est vraiment pas pour tout le monde. Tu l'as ou tu ne l’as pas cette game-là. Si tu ne sais pas jouer, ça va être long pour toi et tu vas être malheureuse.

Suis-nous sur Snapchat! @narcitymontreal 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications