Fugueuse : « Ariane » Laurence Latreille répond à toutes nos questions - Narcity

Fugueuse : « Ariane » Laurence Latreille répond à toutes nos questions

Comment c'est de se voir mourir à la télévision?

C'est hier qu'avait lieu la finale de la série la plus populaire au Québec actuellement: Fugueuse. L'émission a frappé les Québécois de plein fouet dès les premières images: Ariane, l'amie de Fanny un peu trop game et naïve laissée à elle-même est finalement décédée de manière tragique sur le bord d'un trottoir.

À lire également: Fugueuse: le documentaire à écouter si t'as adoré la série

Laurence Latreille, la comédienne derrière le rôle d'Ariane, a travaillé vraiment fort pour offrir une performance aussi réaliste alors que sa personnalité diffère complètement de celle de l'adolescente. On s'est entretenu avec elle pour connaître tout le processus derrière un personnage aussi intéressant, et aussi pour en apprendre davantage sur la comédienne qu'elle est.

@laurencesurlaluneembedded via  

« Tu ne dois pas juger les valeurs de ton personnage. Dans la vie, tu ne vas pas juger tes propres valeurs. »

 

Parle-moi de ta préparation pour le rôle d'Ariane.

Le ton que je voulais donner au personnage, en lisant le scénario, c'est l'espèce de relâchement, de détachement... Comme toutes les scènes où elle défendait Fanny. Il y a la scène où ils regardent la vidéo de gang bang et elle est avec ses amis et Ariane dédramatise la situation et ça, en audition, c'était bien spécial parce que je faisais: «Mon Dieu, elle a de drôle de valeurs...», mais, tu ne dois pas juger les valeurs de ton personnage. Dans la vie, tu ne vas pas juger tes propres valeurs. Donc, il fallait se détacher un peu de tout ça et être très chill. Je m'imaginais avoir pris quelques joints, et être vraiment relax et un peu détachée par rapport à tout ce qui se passe.

Donc quand j'ai eu le rôle, je dirais que c'est cette énergie-là qui m'habitait le plus souvent. Regarder la situation et trouver ça cool plutôt que de juger.

Est-ce que c'était difficile de ne pas juger ton propre personnage connaissant le réalisme de la situation?

Je dirais que je trouve ça plus difficile maintenant, en regardant la série que pendant les tournages. J'essayais tellement de me mettre dans sa tête pis pour elle, c'est correct ces choses-là. Donc il fallait que j'y croie, mais maintenant, avec du recul en regardant la situation, je trouve vraiment qu'Ariane fait des mauvais choix.

«(Au secondaire), je ne faisais pas de drogue, je ne buvais pas, j'étais un peu sainte-nitouche... Bref, tout le contraire d'Ariane! »

Quel genre d'ado étais-tu, toi? Ressemblais-tu à Ariane d'une manière?

Complètement différente! (rires) Vraiment, le jour et la nuit, en fait ce serait super drôle de faire un parallèle entre moi ado et moi en Ariane.

Pour te donner un portrait général, j'étais dans un collège privé catholique pour filles à Gatineau. Je tripais sur les mangas et la culture japonaise. J'étais timide, mais je faisais du théâtre. Je faisais partie des weirds de la gang; je n'étais pas dans les « cool », je ne faisais pas de drogue, je ne buvais pas, j'étais un peu sainte-nitouche... Bref, tout le contraire d'Ariane!

Avec du recul, comment ce fut de te voir dans le rôle d'Ariane, et surtout, te voir mourir à la télévision?

La première fois que j'ai vu la finale, j'étais avec ma mère dans la même pièce. Je l'ai vue plus avec un oeil rieur, je ne le prenais pas trop au sérieux et je voyais trop les dessous de la chose. Je me remémorais le tournage, je me revoyais marcher dans la rue et je pensais plus aux trucs techniques, contrairement à ma mère.

Mais hier, au visionnement d'équipe dans la salle en regardant ça au grand écran avec toute l'équipe de Fugueuse à côté de moi, j'ai trouvé ça troublant et je pense vraiment que j'ai été frappée par la dureté de cette scène-là et tout le drame que c'est, la mort d'Ariane.

C'était un vraiment bel épisode. Il se trouve qu'ils ont vraiment bien réussi à nous tenir en haleine tout le long de cet épisode, particulièrement toutes les scènes où elle est à Toronto... C'était stressant, même si on connaissait le scénario.

@laurencesurlaluneembedded via  

 

Est-ce que tes proches ont aussi trouvé ça difficile?

Oui! Ce matin, ça n'arrête pas les messages de gens qui sont troublés et qui ont de la peine. Au bout du compte, c'est dommage, mais c'est vraiment important de montrer cette réalité-là parce que c'est une réalité. Le fentanyl c'est un problème et il fallait vraiment l'aborder, surtout aujourd'hui, c'est tellement problématique tu sais jamais ce qu'il y a dans ta drogue.

« Cette série-là a tellement montré comment c'est possible d'avoir un impact et aider les gens. »

Comment est-ce que Fugueuse a changé ta vision de la vie ?

Sur le plan humain, j'ai beaucoup grandi. J'ai tellement espoir en le pouvoir de la parole publique et en l'impact de la télé. Cette série-là a tellement montré comment c'est possible d'avoir un impact et aider les gens.

Avant la série, j'étais quand même déjà très impliquée dans le féminisme, j'ai participé à l'écriture d'une pièce de théâtre féministe dans laquelle on abordait un peu la problématique des travailleuses du sexe. Je ne suis pas spécialiste du tout, mais je connaissais déjà un peu la situation. Maintenant je m'y connais un peu plus, mais le plus important c'est qu'on a tous été sensibilisés là-dedans.

C'est certain que l'expérience de tournage m'a beaucoup changé comme actrice. C'était ma première expérience dans une télé série québécoise, donc juste sur ce plan-là c'était le jour et la nuit.

Étais-tu consciente de l'ampleur du problème au Québec?

J'avoue que je ne comprenais peut-être pas les implications de tout ça, et à quel point c'était présent. Là, je crois que de recevoir des témoignages, de voir tous les commentaires, on voit que ça a affecté pas mal plus de monde qu'on pensait, et ça c'est assez troublant. La série ouvre la porte à toute la dimension du travail du sexe dont on est pas totalement conscient. C'est quelque chose de présent, et Fugueuse a apporté un aspect de cette situation-là, mais c'est pas tout.

À quoi ressemble ta vie depuis Fugueuse?

C'est bien spécial. Je garde quand même un petit emploi dans une boulangerie, que je vais devoir quitter bientôt par exemple, mais pour l'instant c'est super drôle parce que les gens ne me reconnaissent pas. J'crois pas qu'ils trouvent ça possible que la comédienne d'Ariane travaille dans une boulangerie. J'adore ça, je me sens comme si je vivais une double vie. Je fais ça avec beaucoup d'humilité, et quand je reviens à la maison je gère tout ce qui est médias sociaux, entrevues, auditions... C'est spécial, mais j'essaye de garder un équilibre et poursuivre mes ambitions personnelles avec mes projets artistiques.

Quels sont tes projets et ambitions à toi, Laurence, si on te sort complètement d'Ariane?

Éventuellement, j'aimerais bien jouer dans un long métrage. Je trouve que le film apporte une autre liberté au jeu du comédien et peut-être que ça me permettrait d'explorer plus en profondeur un personnage. Mais j'aimerais beaucoup jouer un personnage qui ne me ressemble vraiment pas: quelqu'un de très méchant ou complètement déjanté. J'ai regardé IT récemment, et le gars qui fait le clown est tellement bon...On parle pour parler, mais je suis prête à tous les défis.

Veux-tu seulement faire de la télé québécoise ou aimerais-tu faire des rôles anglophone ?

J'aimerais vraiment faire du cinéma anglophone également. J'ai étudié à l'Université d'Ottawa, qui est une université bilingue.

J'ai su que tu chantais. Comptes-tu développer ta carrière dans ce sens aussi ?

Pendant 10 ans j'ai étudié dans une école de théâtre musical et parallèlement à ça j'ai pris des cours de chant privé, donc c'est quelque chose que j'ai beaucoup exploré dans mon adolescence et que je tente de poursuivre en ce moment. J'ai quelques cover avec mon ukulélé sur ma page Instagram. Éventuellement, je ferais peut-être quelque chose de plus concret avec ça.

Le chant et la comédie musicale m'intéressent. Il faudrait que je regarde ce que j'aurais à dire si je fais un album. C'est certain que la comédie musicale m'intéresse. J'adore le fait de pouvoir jouer ce que t'es en train de raconter en chantant, c'est merveilleux.

Pour terminer, quels sont tes avis pour la saison 2 de Fugueuse. Es-tu du clan qui croit qu'il ne faut pas étirer la sauce, ou es-tu excitée à l'idée, tout en sachant que ton personnage est mort et ne sera pas présent?

En fait, moi aussi j'avais des doutes, je l'avoue. Je me demandais comment on pourrait faire ça parce que lorsqu'on en parlait au début, il n'était même pas question de faire une deuxième saison. Donc je me demandais comment c'était possible de faire ça... Mais, sans révéler de scoop, hier j'en ai parlé avec l'auteur et son idée pour une suite semble vraiment intéressante. Je pense que ce serait fait de manière très classe et très songée, sans étirer la sauce et vraiment pour passer un message en lien avec ça. J'ai vraiment confiance et j'ai hâte de voir ce qu'ils vont en faire.

 

Partager sur Facebook

Poursuis ta lecture

Recommended for you

Izabelle Bee Carbure à la caféine et a toujours un agenda plus chargé que le nombre d'heures dans une journée. @iza.bee sur Insta