On est plusieurs à être partis de notre ville natale pour étudier ou simplement pour vivre autre chose. On est aussi plusieurs à s’être entêté à réaliser l’impossible soit, réaliser ses rêves. Ça fait cliché dit de même, mais c’est vrai. Souhaiter faire un job que t’aimes je pense pas que ce soit idéaliste comme ambition?

J’ai emménagé dans la grande ville parce que j’voulais faire de la télé. Juste pour que tu comprennes le feeling : imagine-toi dans le Goliath à La Ronde juste avant d’être relâché dans la première côte. La sensation est pas mal la même (tu ne te sentiras jamais aussi vivant)!

via @leonorgreyl

D’un autre côté, je ne t’apprends rien si je te dis que de faire de la télé c’est être prêt à faire beaucoup de sacrifices. C’est de vivre à l’envers de tout l’monde et d’avoir des horaires pas possibles. (Faut comprendre que l’expression riche et célèbre ça n’arrive pas de façon instantanée). En attendant, ta vie se résume à travailler, tout l’temps, parce qu’avoir 3 jobs c’est pas rare, surtout si tu tiens à manger et payer ton loyer!

Quand tu commences à faire de la télé, tu développes une étroite relation avec l’expression : « au cas où ». Conséquence? Passer une couple d’années sans trop de vacances ou de voyages. T’es pas obligé de te priver de vacances, mais « au cas où » que le contrat de ta vie t’es proposé ici, maintenant, et que t’es au beau milieu du désert à dos de chameau? Tu ne te le pardonnerais jamais.

via @lauriedelbx

Faire de la télé c’est avoir des projets constamment différents. C’est d’accepter l’imprévu. C’est de carburer à l’adrénaline, d’être performant et surprenant (la drive que t’as quand tu sais que tu dois faire un « one take »).

Faire de la télé c’est aussi surveiller en silence ce qui se fait autour de toi. C’est d’être sincèrement intéressé par tout, tout le temps (communément appelé : ta culture générale).

Faire de la télé c’est vivre avec les moments de doutes parce que tu n’as aucun nouveau contrat, ces moments-là où tu te demandes si tu as fait le bon choix. En passant, les moments de doute c’est pas mal chaque jour de ta vie!

via @claramofficiel

Faire de la télé c’est vivre intensément. C’est de ressentir de la fierté et de la joie après chaque projet. C’est d’avoir à te pincer à chaque fois qu’on t’annonce que t’as été choisi (c’est ton moment, vis-le).

C’est de rendre justice à la confiance qu’une équipe a pour toi. C’est d’apprendre à travailler avec du monde passionné, de t’attacher à eux et d’avoir à les laisser partir.

En gros, j’ai réalisé que faire de la télé, c’était faire le choix de vivre intensément tes moments de bonheur et de doute. C’est d’accepter qu’il n’y ait jamais rien d’acquis et que la confiance des gens c’est ce qu’il y a de plus précieux.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications