Si vous lisez nos articles depuis un bout, vous vous souvenez peut-être que l'an dernier j'avais décidé de participer au 28 jours sans alcool, organisé par la fondation Jean Lapointe. Ramassant des fonds et sensibilisant les jeunes à leur consommation de drogue et d'alcool, j'avais vraiment trouvé important d'y mettre mon grain de sel.

À lire aussi : Je n'ai pas bu d'alcool pendant un mois et voici ce qui s'est passé

Cette année, même si je sais que c'est vraiment pour une bonne cause, j'ai décidé pour différentes raisons de ne pas participer. Tout de même, la dernière semaine de janvier je me suis lancé comme défi de ne pas boire de la semaine, dans les différents événements et soirées que j'avais de prévu. À noter qu'en plus, de la bière (gratuite) est accessible à la job, donc c'est une « tentation » constamment présente.

Même si ça n'a pas duré bien longtemps, voici tout de même quelques réflexions que j'ai eues. Toi, combien de temps tu serais prêt à arrêter sans effort de consommer dès demain?

[embed]http://giphy.com/gifs/sistersmovie-tina-fey-sisters-movie-3o8doPHEM30qwVhqp2[/embed]

Crédit GIF - uphe

J'ai compris l'influence de mes proches

J'ai dû raisonner mes proches (vous savez qui vous êtes) plus d'une fois, mais j'ai dû aussi me parler personnellement pour ne pas flancher.

Toutes sortes d'occasions nous amènent à boire, spécialement dans le contexte dans lequel je suis, et la tentation est bien présente presque chaque jour, je vous dirais. Il faut s'arrêter et bien savoir pourquoi on doit parfois dire non, parce que sinon c'est facile de boire plus souvent qu'on ne l'aurait prévu, j'vous dirais.


J'ai pris connaissance à quel point on banalise notre rythme de vie

J'sais pas pour vous, mais avoir une bière dans les mains, c'est quelque chose qui m'arrive plus d'une fois par semaine. On prend l'habitude de s'enivrer, ne serait-ce qu'un peu. On banalise et on ne devrait peut-être pas autant le faire. Qu'on soit jeune ou non.


J'ai eu plus d'énergie qu'à l'habitude

Je ne sais pas si c'est l'âge qui me rattrape ou autre, mais c'est vrai qu'en ne consommant pas d'alcool, ça influence notre énergie. Mes journées m'ont paru moins longues ou mes matins étaient moins pénibles, mais dans tous les cas je l'avoue, ça influence mon énergie.

(À noter que je ne cesserai pas de boire pour autant, mais je choisirai certainement mes moments.)


Les activités changent, lorsqu'on ne consomme pas

Ou c'est peut-être simplement la perception de mes activités qui changent. Aller en date dans un bar, sans prendre d'alcool, c'est un peu spécial. Même chose pour un 5 à 7 entre collègues ou entre amis. Ou aller à une soirée d'humour. Bref, j'ai changé un peu mes habitudes, même si ça n'a été que pour quelques jours. On consomme encore plus qu'on ne le pense, à ce que j'ai pu voir.


C'est à se demander combien de temps j'aurai ce train de vie

C'est parfois la vie de couple qui nous amène à moins sortir (ou moins abuser, du moins), mais je crois que même si je reste célibataire pour les 10 prochaines années (please, no) je ne garderai pas le rythme de vie que j'ai. Sortir 3-4-5 fois par semaine, c'est ma routine en ce moment. Mais ça devra clairement diminuer avec les années et ce sera sans doute pour le mieux.


Je remarquais chaque économie que j'ai faite

Ben oui, l'alcool, ça coûte cher. Que ce soit d'une bière, 3 fois semaines ou d'un gros vendredi soir à chaque semaine, on économise quelques dizaines centaines de dollars chaque mois, si on ne boit pas. Ça peut certainement être une grosse motivation pour arrêter de boire (ou du moins diminuer!).


J'ai flanché à la dernière journée

Puisque je ne le faisais pas pour un pari ni pour une cause quelconque, mais bien pour moi, j'ai été plus faible que l'an dernier. À la dernière journée, j'allais souper avec des amies, dont une que ça faisait deux mois qu'on ne s'était pas vu. Elle m'a prise par les émotions et on a commandé une bouteille de vin.

J'aurais bien aimé faire mon défi jusqu'à la date, mais j'ai décidé de flancher aussi parce que c'était une de ces occasions que ça mérite de prendre un verre. On consomme parfois inutilement, mais d'autres fois ça peut valoir la peine de prendre au moins un verre (sans abuser).


[embed]http://giphy.com/gifs/schittscreek-season-1-schitts-creek-3oEjHV8ASzXs3TKouY[/embed]

Crédit GIF - Giphy

Quand j'ai terminé mon défi, je n'ai jamais été aussi hangover

Je crois qu'en général, j'en viens aux mêmes conclusions que l'an dernier. La modération a bien meilleur goût. C'est toujours quand je bois trop de shooters, quand je ne bois pas assez d'eau et/ou lorsque ça me coûte trop cher que je regrette toujours et que j'me dis que je ne boirai plus jamais.

L'important dans tout ça selon moi, c'est de savoir lorsque c'est propice de consommerd'être conscient des conséquences que ça implique et de connaitre nos limites.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications