Jessie d'Occupation Double admet avoir été victime d'agression sexuelle et se confie pour la première fois - Narcity

Jessie d'Occupation Double admet avoir été victime d'agression sexuelle et se confie pour la première fois

Elle brise le silence.

C'est lors d'une entrevue avec le journal La Presse que l'ancienne candidate d'Occupation Double, Jessie Nadeau a décidé de briser le silence en confiant avoir été victime d'une agression sexuelle dans le passé. 

@jessie.nadeauembedded via  

L'événement se serait déroulé il y a trois ans, alors que la jeune femme de 25 ans a été agressée par un inconnu. Elle a décidé de ne pas porter plainte et s'est un peu refermée sur elle-même alors qu'elle gardait son expérience sous silence. Jessie fait sa valise pour partir à Vancouver en road trip quelques semaines plus tard. 

« Je suis tombée dans une zone très sombre, je devais me retrouver et, pour y arriver, je me disais que je devais être à l'autre bout du monde, dit-elle. Je ne le disais à personne... parce que... vous savez, des fois, nous nous sentons coupables de ce qui est arrivé.

On se sent coupable parce qu'on avait bu de l'alcool. On se sent coupable parce qu'on était habillée sexy. Je sais... c'est tellement con. Il ne faudrait pas se sentir coupable...»

@jessie.nadeauembedded via  

C'est lors de la réalisation de la pièce SARA dont elle est metteure en scène qu'elle s'est vue confrontée à ses vieux démons du passé. Dans la pièce, une scène où Sara  (le personnage principal ) subit un viol est venue chercher Jessie et l'a mis dans un drôle d'état. 

«Je n'en ai jamais parlé publiquement et j'en parle peu dans mon entourage... Mais je me rends compte que cette expérience-là, d'être metteure en scène pour une pièce où le personnage principal se fait agresser, ça me brasse... Je me dis maintenant que je dois faire quelque chose.»

@jessie.nadeauembedded via  

Comme on le sait, Jessie est très impliquée dans plusieurs causes, c'est pourquoi elle a alors décidé de donner sa voix pour les autres et pour faire servir de lutte contre les agressions à caractère sexuel. Elle souhaite entre autres parler de consentement, un concept qu'elle ne connaissait pas avant d'avoir été agressée.

« On dirait que j'ai maintenant envie d'utiliser ma voix, ma visibilité et aussi mon art pour parler de ça. »

Source

Partager sur Facebook

Recommended for you