Karine St-Michel parle de son salaire d'influenceur et les réactions sont intenses - Narcity

Karine St-Michel parle de son salaire d'influenceur et les réactions sont intenses

Karine St-Michel parle de son salaire et vit sous le seuil de la pauvreté.

La célébrité Instagram, plusieurs en rêvent. Alors que je consacre une grosse partie de ma vie devant un ordinateur et un cellulaire (strictement pour le travail, bien sûr), je découvre des dizaines de micro influenceurs chaque semaine. Tous travaillent très fort pour se bâtir un following et une réputation. 

À la sortie des candidats d'OD Bali, il y a eu pas mal de jasage dans le domaine alors que certains n'arrivaient pas à se réjouir de la célébrité instanée dont bénéficiaient ces « nouveaux influenceurs » parce que certains travaillent pendant des années pour construire leur auditoire. Toutefois, cette célébrité peut partir aussi vite qu'elle est arrivée, et il faut l'utiliser rapidement et intelligemment pour la rentabiliser, chose que peu de personnes ont réussi à faire. Pour la majorité, cette célébrité se traduit en cadeaux et invitations dans les événements. C'est super cool, mais ça ne paye pas le loyer, selon ce que Karine raconte.

À lire aussi: Karine d'Occupation Double apparaît dans un nouveau vidéoclip assez controversé

En fait, Karine est une des premières à parler de sa situation financière alors qu'elle a raconté, hier sur Instagram, qu'elle vivait sous le seuil de la pauvreté puisqu'elle fait moins de 20 000$ par année avec ses contrats. Comme vous le savez, Karine veut travailler dans le domaine de la télé et des médias, et elle explique que ça occupe une grande partie de son temps. 

Voici ce qu'elle avait à dire sur le sujet: 

« Combien pensez-vous que je gagne par année/semaine/mois?

Je me suis fait dire tellement souvent « oui mais toi tu es riche ». Et ça me fait sentir coupable de ne pas payer pour les autres et de ne pas être ce que les gens pensent que je suis. C’est un sujet ULTRA tabou mais j’ai envie de me libérer de ce poids aujourd’hui en vous en parlant en toute honnêteté. Le salaire annuel en 2018 d’une personne seule qui est sur le seuil de la pauvreté au Québec est environ de 22 000$ par année.

Je vous annonce que mon salaire annuel se situe sous le seuil de la pauvreté. Je désire faire comprendre aux gens à quel point je travaille fort sur mon contenu Instagram et mes projets, sans faire d’argent. Être influenceur/artiste, c’est un travail temps plein. Il faut passer des heures et des heures par semaine à faire des photoshoots, à planifier des stories (pas tous, mais certains), à écrire les textes que nous allons mettre sous nos photos, à être actif sur les plateformes des autres pour conserver ou améliorer nos statistiques, etc.

Je crois que plusieurs autres influenceurs vont se reconnaître dans ma publication, parce que je ne suis pas la seule à vivre cela! Énormément de compagnies nous proposent de faire de la publicité contre des produits gratuits. C’est formidable de recevoir des produits gratuits, mais ça ne paye pas les factures. J’ai un loyer à payer, des factures d’Internet, de cellulaire, d'Hydro, une épicerie à faire, etc. Je suis heureuse de faire ce travail et d'avoir cette visibilité qu’Occupation Double m’a amenée, mais ce n’est pas aussi facile que vous le croyez. »

Évidemment, ça a choqué plusieurs personnes, mais en a fâché aussi. Sous son texte, des dizaines de messages de personnes qui lui disent qu'elle n'est pas à plaindre et d'aller travailler comme tout le monde. 

La vedette de téléréalité en a donc profité pour expliquer que oui, elle a aussi des side jobs. Elle est aussi femme de ménage et barmaid à temps partiel. Toutefois, l'école et les projets artistiques ça prend du temps. Combien de vedettes entendez-vous nous dire qu'ils ont vécu avec presque rien avant la célébrité? Maripier Morin en a parlé plusieurs fois elle aussi. 

Via karinestmichel_

Heureusement, beaucoup de messages d'amour également: plusieurs encouragent Karine dans ses projets et ont confiance en elle. 

 

 

Partager sur Facebook