À l'occasion de la fête de la Saint-Jean-Baptiste, Narcity a décidé d'aborder un sujet dont tous les Québécois et les Québécoises peuvent être particulièrement fiers : le cinéma québécois! Nous sommes en 2015 et la moitié de la décennie s'est déjà écoulée ; c'est pourquoi nous avons décidé de faire un bilan et dresser la liste des 10 meilleurs films québécois de 2010 à 2015. C'est également une manière de remercier ces réalisateurs, qui s'avèrent de formidables ambassadeurs pour le rayonnement de notre culture partout sur la planète.

1. Mommy (2014)

Quand on pense à la décennie 2010 en ce qui concerne le cinéma québécois, on pense spontanément à Xavier Dolan. Le très prolifique jeune réalisateur nous a offert jusqu'à maintenant cinq films en six ans, dont le dernier en date, Mommy, a été récompensé du Prix du Jury au Festival de Cannes 2014. Le film raconte l'histoire de Diane, veuve dans la quarantaine, qui hérite de la garde son fils Steve, adolescent souffrant d'un TDAH ayant été expulsé d'un centre de rééducation. La mère et le fils, qui entretiennent une relation amour-haine, se lient d'amitié avec la voisine d'en face, Kyla, professeur au secondaire en congé sabbatique forcé et atteinte de bégaiement. Les trois forment bientôt un trio dans lequel bonheur et folie font bon ménage. Mais les choses ne peuvent rester telles quelles... Un film à la fois tragique et comique.


2. Incendies (2010)

Réalisé par Denis Villeneuve, Incendies est le fruit d'une adaptation de la pièce homonyme de Wajdi Mouawad. Nominé aux Oscars 2011 en tant que meilleur film en langue étrangère, le film raconte l'histoire des jumeaux Jeanne et Simon qui, à la mort de leur mère, reçoivent deux lettres du notaire : l'une destinée à leur père qu'ils croyaient mort, et l'autre destinée à un frère dont ils ignoraient l'existence. Ils partent ainsi à la recherche de leurs origines, une quête qui les mènera jusqu'au Moyen-Orient.


Crédit Photo - Nutsa Gakhokidze

3. Café de Flore (2011)

Du Jean-Marc Vallée, c'est aussi agréable à regarder qu'à écouter! La musique dans ses films s'avère toujours remarquablement bien choisie. Elle fait partie de la narration! Café de Flore, c'est l'histoire autant de Jacqueline, mère française d'un enfant trisomique dans le Paris des années 1960, que d'Antoine, un DJ vivant à Montréal. On découvre progressivement que leurs destins sont liés, pour le meilleur et pour le pire.


4. Monsieur Lazhar (2011)

Adapté de la pièce Bashir Lazhar de la dramaturge Évelyne de la Chenelière, Monsieur Lazhar, réalisé par Philippe Falardeau, raconte l'histoire d'un immigrant algérien, embauché comme enseignant suppléant dans une classe d'une école primaire de Montréal à la suite du suicide de l'enseignante régulière. Monsieur Lazhar a lui-même vécu son lot de tragédies personnelles, puisque sa famille entière a péri dans un incendie criminel dû à ses activités de journaliste. Vivant désormais au Québec, le professeur attend de recevoir le statut de réfugié politique. Bien que conscient du fossé culturel les séparant, lui et ses élèves, monsieur Lazhar fait de son mieux pour aider ses enfants, tant au niveau scolaire que personnel. Le film a été sélectionné pour représenter le Canada aux Oscars 2012 dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère.


5. Tom à la ferme (2013)

Un autre film de notre Xavier national, sorti en 2013. Adapté de la pièce de théâtre du dramaturge Michel Marc Bouchard, ce thriller raconte l'histoire de Tom, un jeune montréalais qui se rend à la campagne pour assister à l'enterrement de son amant Guillaume, décédé dans un accident de la route. Une fois sur place, notre protagoniste découvre avec consternation que la mère de Guillaume ne connaissait ni son existence et encore moins l'orientation sexuelle de son fils défunt. Quant à son frère Francis, véritable archétype du redneck québécois violent, il n'est que trop au courant du secret et entraîne Tom dans le mensonge. Violence et menaces physiques et psychologiques deviennent bientôt le quotidien de Tom. Bouleversant et surtout dérangeant, ce film nous plonge au cœur de ce qu'il y a de pire dans l'être humain.


6. Marécages (2011)

Réalisé par Guy Édoin, ce film relate l'histoire de Marie Santerre, une femme vivant sur une ferme aux prises avec de sérieuses difficultés financières. Marie devient veuve à la suite de la mort de son mari dans un accident de travail et les choses vont de mal en pis : elle se retrouve dans une relation malsaine avec Pierre, un homme aux intensions malfaisantes, et son fils, désapprouvant sa conduite, se rebelle contre elle. Un beau film, tant au niveau visuel qu'au niveau du jeu des acteurs, criant de vérité.


7. Gabrielle (2013)

Sélectionné pour représenter le Canada aux Oscars 2014 dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère, Gabrielle, réalisé par Louise Archambault, met en scène Gabrielle et Martin, deux jeunes adultes qui se sont rencontrés à la chorale "Les Muses de Montréal" et qui sont tombés fous amoureux l'un de l'autre. Malheureusement, leur entourage désapprouve leur relation, étant donné que Gabrielle est atteinte du syndrome de William et que Martin est aussi aux prises avec un retard mental. Au fil du temps, leur amour triomphera de l'adversité. Un beau film humaniste pour ceux qui apprécient la musique.


Crédit Photo - The 2014 Sarasota Film Festival Line Up

8. Le Démantèlement (2013)

Ce film, très actuel par le sujet traité, raconte l'histoire de Gaby, fermier vivant en région, qui doit faire face à un dilemme de taille : vendre et déménager à Montréal pour aider sa fille Marie, qui vient de divorcer, ou rester et écouter son autre fille résidant à Montréal, Frédérique, une actrice émergente. Le film, très beau visuellement et criant de vérité grâce au jeu naturel des acteurs, est un rare témoignage sur le quotidien des agriculteurs d'aujourd'hui. Un autre film très humaniste dont le réalisateur, Sébastien Pilote, est à surveiller!


9. Tout ce que tu possèdes (2012)

Tout ce que tu possèdes est un film austère dans lequel on reconnaît la signature de Bernard Émond, un autre poids lourd du cinéma québécois. Jusqu'à tout récemment, Pierre Leduc enseignait la littérature à l'Université, mais il a décidé de tout abandonner pour se consacrer entièrement à la traduction de l’œuvre du poète polonais Edward Stachura, au point de s'isoler complètement. Il apprend au même moment que son père, richissime chef d'entreprise, va bientôt mourir et lui léguer par la même occasion 50 millions, ce que Pierre refuse étant donné qu'il considère que cet argent a été acquis de manière malhonnêtement. Comme ai sa quiétude devait être constamment troublée, Pierre doit aussi composer avec sa fille, qu'il n'a jamais connue et désire à tout prix le connaître. Pierre, au départ réticent à accepter la présence de sa fille dans sa vie, finit par faire une place à cette dernière, ce qui remet en question sa manière de vivre.


10. Curling (2010)

Les films de Denis Côté sont toujours des ovnis dans le paysage cinématographique québécois. Curling ne fait manifestement pas exception à la règle. Le film met en scène Jean-François, qui a la garde exclusive de sa fille Julyvonne, 12 ans. Employé dans un motel et dans un salon de quilles, Jean-François vit en marge du monde extérieur, qu'il exècre. Il limite tous les contacts de sa fille avec le reste du monde, jusqu'à ce qu'un incident pique la curiosité de cette dernière et qu'une nouvelle employée au salon de quille les force tous les deux à s'ouvrir légèrement aux influences extérieures. Des paysages blancs immaculés, la présence d'un tigre majestueux et un humour à peine perceptible font en sorte que ce film vaut la peine d'être visionné.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter