J'adore voyager, mais le Québec sera toujours le seul endroit au monde que je vais considérer comme chez moi. Étant donné que je suis née à Montréal et que je n'ai jamais habité ailleurs, je m'imagine mal vivre dans un endroit où il n'y a pas un Tim's à chaque coin de rue, où manger une poutine est quelque chose de très rare, où les gens ne comprennent pas mes expressions sans que j'aie besoin de les expliquer et où les gens ne comprennent pas mes références culturelles parce qu'ils n'ont jamais entendu parler d'Unité 9 ou de Bon Cop, Bad Cop.

Même si je ne suis pas nécessairement prête à dire que notre province est la plus belle place sur Terre, c'est clairement un endroit où il fait bon vivre et où les gens semblent assez contents de leur vie. Quand on se compare à d'autres endroits dans le monde (même pas besoin d'aller très loin, on a juste à voir comment s'en sortent nos voisins du Sud depuis quelques mois), on se rend compte qu'on est assez chanceux d'être nés dans ce p'tit bout du Canada qui est si paisible.

J'ai ma province tatouée sur le cœur... pour le meilleur et pour le pire. Rien n'est parfait et, let's face it, le Québec n'est pas l'exception à la règle. 

Voici donc 5 des meilleures et des pires choses à propos de vivre dans notre province!

Pour la 1er relation amour/haine avec le Québec, clique sur NEXT!


1er des 5 choses qui qualifient trop bien ta relation amour/haine avec le Québec

La meilleure chose : La beauté des saisons au Québec

L'automne est magnifique avec les couleurs chaudes des feuilles dans les arbres. L'hiver est assez impressionnant aussi, surtout le lendemain d'une tempête quand tout est recouvert d'une épaisse couche de neige. Durant le printemps, la nature se réveille et, à l'été, tout est d'un vert flamboyant dehors.

via @j__oiseau

via @syan_13

Même si on est habitué au changement des saisons et même si c'est assez banal pour nous, plusieurs gens au monde ne vivent pas le plaisir de voir leur ville se transformer (et s'embellir) à tous les trois mois! J'sais pas pour toi mais, personnellement, je trouverais la vie assez dull si je devais passer douze mois sur douze à voir de la neige ou du gazon dehors. Grâce au changement des saisons, j'ai l'impression qu'on arrive à les apprécier à leur juste valeur...

La pire chose : Les longs hivers

L'hiver a beau être magnifique... il finit par être long et froid en sapristi! Certaines années, on l'a moins rough alors que les journées à - 40 sont assez nombreuses durant d'autres hivers. Même si, techniquement, l'hiver commence seulement à la fin du mois de décembre, il commence toujours un peu trop tôt à notre goût à tous.

via @bonjourburcu

La première neige est toujours accueillie avec (trop) d'excitation de la part de tout le monde, mais on finit par s'éccoeurer à forcer comme des boeufs pour déblayer notre entrée.

via @___erin.___

En plus de craindre pour la perte de nos extrémités en attendant le bus, ça nous ait tous déjà arrivé de tomber peu gracieusement et très douloureusement sur une plaque de glace noire.

Pour la 2e chose qui qualifie trop bien ta relation amour/haine avec le Québec, clique sur NEXT!


2e des 5 choses qui qualifient trop bien ta relation amour/haine avec le Québec

La meilleure chose : Notre plat national délicieux

Ah, la poutine! Dans plusieurs vidéos de célébrités ou de monsieur et madame tout le monde qui parlaient de leur séjour au Québec, les deux plus belles choses qu'ils retenaient de notre province était les gens sympathiques... et la poutine.

On a peut-être pas la gastronomie la plus fine de la planète, mais la poutine représente le comfort food à son meilleur et est clairement un des plats nationaux les plus succulents et originaux!

via @je_sappel_ronan

Pour les rares qui finissent par se tanner des poutines classiques, il y a toujours les 10 000 variantes toutes plus cochonnes et délicieuses les unes que les autres, qu'on peut manger dans plusieurs restaurants différents ou qu'on peut même goûter lors de nos nombreux festivals dédiés à notre met national...

La pire chose : L’impossibilité d’en abuser

J'ai souvent des cravings de poutine, mais j'y succombe rarement. Quand ça arrive, mes papilles m'aiment durant le repas et mon estomac (et ma ligne, let's face it) me déteste durant la digestion. J'dis ça de même, mais une poutine classique compte en général plus de 1000 calories, ce qui ne représente pas pantoute un repas acceptable...

via @dizzydoesit

En plus de ça, la tentation est littéralement partout : même les restaurants un peu plus fancy offrent une version revisitée de la poutine!

Pour la 3e choses qui qualifient trop bien ta relation amour/haine avec le Québec, clique sur NEXT!


3e des 5 choses qui qualifient trop bien ta relation amour/haine avec le Québec

La meilleure chose : Les activités qu’il est possible de faire et les endroits à voir au Québec

Plus je me renseigne, plus ma bucket list d'activités à faire au Québec et d'endroits à explorer se rallonge. 

Parfois, on oublie un peu à quel point on vit dans une province magnifique, faque laisse-moi t'éclairer un peu : le parc national de la Jacques-Cartier (mais vraiment TOUS les parcs, nationaux ou provinciaux), le lac Pink, les impressionnantes chutes Montmorency (comme toutes les autres chutes, connues ou moins connues), la rivière Bonaventure, la rivière aux Émeraudes, le parc de la Gorge Coaticook, le Mont Mégantic... Est-ce que j'ai vraiment besoin de te convaincre?

via @cham3lia

La pire chose : La distance à parcourir pour les faire

Se rendre jusqu'à Percé lorsqu'on habite à Montréal... c'est long. Il y a des tonnes et des tonnes d'endroits au nord de notre métropole qui valent la peine qu'on aille y faire un tour, mais la distance à parcourir en voiture est un peu décourageante.

Et si tu n'habites pas à Montréal et si tu es plus proche de la nature que de la civilisation, ça veut dire que tu es loin de la grand'ville et de tout ce qu'on peut y faire. BREF : personne s'en sort! 

Pour la 4e choses qui qualifient trop bien ta relation amour/haine avec le Québec, clique sur NEXT!


4e des 5 choses qui qualifient trop bien ta relation amour/haine avec le Québec

La meilleure chose : Notre amour commun du hockey

Oui, certains Québécois n'aiment pas le hockey tant que ça, mais le hockey reste notre sport national, que t'aies le CH tatoué sur le cœur ou non. Anyways, même si on en est pas complètement fous, la grande majorité d'entre nous se met à écouter le hockey durant les matchs les plus excitants, ne serait-ce que pour être dans la gang et comprendre de quoi les gens parlent...

via @mandyburke0

La pire chose : La destruction de nos espoirs chaque année durant les séries

Honnêtement, c'est plate de voir nos espoirs se faire pulvériser chaque année lorsqu'on apprend (à chaque fois) qu'on a aucune chance de gagner la coupe.

C'est pas comme si on perdait à quelques centimètres de la coupe à chaque année. Nenon, on est loin d'entrer dans la course depuis une couple d'années, et ça, c'est assez plate...

Personnellement, ma seule consolation est les Jeux olympiques d'hiver qui ont lieu à chaque quatre ans. Ça a beau être rare, je ressens toujours beaucoup de satisfaction à rooter pour les équipes canadiennes masculine et féminine, composées toutes les deux de pas mal de Québécois, qui finissent très souvent par triompher par rapport à leurs plus grands rivaux!

Pour la 5e (et dernière) choses qui qualifient trop bien ta relation amour/haine avec le Québec, clique sur NEXT!


5e des 5 choses qui qualifient trop bien ta relation amour/haine avec le Québec

La meilleure chose : L'anglais et le français

Mes deux YouTubeurs préférés (Damon et Jo, si jamais t'es curieux) ont déjà dit qu'ils adoraient les Québécois pour leur capacité à switcher de l'anglais au français, et vice-versa, selon les besoins de la personne devant eux. Même si ce n'est pas vrai pour tout le monde, plusieurs d'entre nous ont une maîtrise au moins fonctionnelle des deux langues officielles de notre pays!

Dans quelques autres pays dans le monde, les citoyens parlent une deuxième langue, souvent l'anglais pour des raisons pratiques, pour pouvoir communiquer avec les gens venant d'ailleurs dans le monde, mais maîtriser deux langues n'est pas si commun que ça.

via @lex_albrecht

La pire chose : Les débats lourds qui viennent avec

S'il y a deux choses que je déteste de ma province, ce sont clairement les débats politiques par rapport à l'usage de l'anglais au quotidien et les quelques personnes qui ne font pas le moindre effort pour essayer de parler et de comprendre l'anglais. Quand tu rencontres quelqu'un qui est incapable de se débrouiller en français et quand tu n'essaies pas de l'accommoder en parlant en anglais alors que ton anglais est meilleur que son français, c'est juste rude. #SorryNotSorry

Savoir parler deux langues et pouvoir les utiliser au quotidien, c'est quelque chose qu'on devrait célébrer et non proscrire!

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter