En 2015, un adolescent de 16 ans voyait sa vie transformée du jour au lendemain. C'est 2 ans et demi après avoir lancé sa chaîne YouTube que Massi Mahiou voyait une première vidéo devenir virale sur les réseaux sociaux. 

En moins d'une semaine, sa vidéo d'« imitation d'une fille en pleine crise de popularité » était visionnée plus de 1,4 million de fois sur sa page, et elle obtenait 42 000 mentions j’aime. Sa fameuse phrase « punch » était maintenant sur toutes les lèvres d'adolescents: « b*tch tu t'assois ». En août 2015, Massi Mahiou était au top de sa popularité avec son bonnet blanc sur la tête. 

Via RealMassi - YouTube

Trois ans plus tard, l'attention est tournée sur de nouvelles vidéos virales et on entend un peu moins parler de Massi Mahiou, ce jeune homme qui compte tout de même 147 000 abonnés sur Facebook et 46 000 abonnés YouTube. On l'a donc contacté pour savoir ce qu'il devient. 

@realmassiembedded via  

Un retour sur le phénomène et son impact 

Alors que je m'entretiens au téléphone avec ce jeune adulte de 19 ans, je suis impressionnée de voir sa maturité. Contrairement à plusieurs ados qui ont connu la popularité à un si jeune âge, Massi est resté les deux pieds sur terre alors que son éducation était importante pour lui, c'est ce qu'il raconte alors que je lui demande de me parler de l'impact de cette vidéo sur la vie qu'il avait devant lui.

« En fait, « b*tch tu t'assois » a été l'ouverture d'une porte dans le monde du show-business. Au moment où j'ai sorti « b*tch tu t'assois », c'était aussi le moment où internet commençait réellement à devenir un marché au Québec. Plusieurs agences ont commencé à faire apparition, notamment Slingshot. (...)« B*tch tu t'assois » m'a permis d'entrer dans le milieu, non seulement pour le public mais de pouvoir entrer dans le marché et pouvoir commencer à générer une source de revenus avec ce que j'aime faire. »

Suite à une vidéo aussi virale, une certaine pression de performance peut s'instaurer alors que la demande des fans est présente. Massi raconte que ce fut difficile pour lui puisque le succès de la vidéo concordait avec la rentrée scolaire. 

« Comme c'est arrivé fin août, à la rentrée scolaire, il y avait une certaine pression par rapport pas juste aux vidéos mais à mes obligations académiques. C'était un gros changement de mode de vie. Je commençais à gérer quelque chose de vraiment externe à l'école et quelque chose de sérieux qui n'était pas seulement basé sur une passion mais bien une source de revenus possible. C'est sûr qu'il y avait donc une forme de pression de garder cette possibilité-là de pouvoir travailler avec ce que j'aime, mais la pression n'a jamais été très néfaste. Ça s'est bien fait. »

@realmassiembedded via  

Sa vie actuelle 

Massi a continué ses études. Il a complété un DEC en sciences de la nature profil santé au Cégep Édouard-Montpetit. À l'automne, il commence son BAC en génie aérospatial à la Polytechnique de Montréal. 

« Je dois t'avouer que ça a été un combat au Cégep de faire le lien entre moi qui aime créer et moi qui aime les sciences. Plus que le temps avance, plus j'ai compris que les deux ne sont pas des entités si différentes que ça. Les sciences rejoignent beaucoup l'art. (...) Moi, à long terme, ce que j'aimerais faire c'est construire un pont entre les deux. J'aimerais réaliser des idées que j'ai avec les sciences ( grâce aux communications) et je pense que c'est quelque chose de possible. (...) J'aimerais, par exemple, peut-être faire, plus tard, des émissions en lien avec l'aérospatial. J'ai d'ailleurs quelque chose en préparation qui touche la science et les jeunes, dont je ne peux pas parler actuellement. »

Côté travail, le jeune homme a eu plusieurs jobs étudiantes, mais il a réalisé que ce n'était pas fait pour lui, notamment à cause de son nombre d'abonnés qui le reconnaissaient et nuisaient à la qualité de son travail: « J'ai découvert que ce n'était pas un milieu pour moi, déjà les gens savaient que je suis un gars d'internet qui a une certaine notoriété. (...) Bref, j'ai découvert que le fit était pas naturel et que le mieux pour moi était de focuser sur mes projets personnels. Quand j'ai commencé à croire aux opportunités qui peuvent arriver, ça s'est concrétisé. »

Massi a la chance d'avoir une stabilité que plusieurs n'ont pas en vivant chez ses parents pendant ses études. Il en est reconnaissant, et c'est ce qui lui permet de se concentrer sur son art et ne pas avoir à s'endetter comme certains de ses amis. Ses publicités lui suffisent, comme celle de Sloche qui vient de sortir et qui a déjà un succès fou:

La vidéo a déjà 26 000 vues sur la page de Sloche, et 6 400 sur la page personnelle de Massi. En plus de ses apparitions dans les publicités, il a continué à faire ses vidéos sur le web, comme celle-ci que j'ai particulièrement aimée, avec le caption: « Moi qui essaye de faire disparaître la canicule. »

Celle sur les parents maghrébins vs les parents québécois est aussi hilarante: 

D'ailleurs, une autre raison qui le pousse à rester chez ses parents est « l'univers de Massi » qui est chez ses parents. On pense par exemple au mythique décor avec le mur de briques rouge:

Via RealMassi

On a toutefois constaté que, contrairement à beaucoup de youtubeurs ou influenceurs actuellement populaires chez les milléniaux, Massi ne faisait pas beaucoup de publications sponsorisées sur Instagram (on pense par exemple aux blanchiments de dents super payants), on lui a demandé de nous en dire plus:

« Moi j'en fais de temps en temps (...), mais de mon expérience, les campagnes les plus naturelles pour moi c'est des plus grandes collaborations: avec le gouvernement, avec les compagnies qui ont des produits à proposer, avec les organismes qui ont des causes comme Telus que j'ai fait il y a pas si longtemps... Moi ça a tombé que c'était ça. Des « petites campagnes organiques » comme « je m'en vais à un événement » c'est quand même quelque chose que j'ai déjà fait. » 

Il compte toutefois développer son compte Instagram (seulement 34 200 abonnés vs 46 700 sur YouTube) sachant que c'est une plateforme en plein essor. Il rappelle toutefois que le nombre d'abonnés ne veut rien dire, ce qui compte, c'est les abonnés actifs. 

« Je ne suis pas stupide, j'ai beau avoir un attachement à Facebook, c'est la plateforme qui m'a fait connaître. C'est quand même pas moi Facebook, je suis Massi, je fais mes choses et j'utilise les plaformes pour lesquelles la visibilité m'arrange le plus. (...) Tranquillement, c'est pas un secret, je suis beaucoup plus actif sur Instagram que sur Facebook. Avec les stories, même sans avoir à créer de contenu directement je peux être présent sur Instagram, sur Facebook j'aime un peu moins les story.  »

Ses projets à long terme 

Alors que je lui ai parlé de long terme, Massi m'a expliqué que, pour lui, c'est important de ne pas seulement « vivre dans l'instant présent » et de penser à long terme. Il pense par exemple à ses projets alliant les communications et la science. 

« Je pense qu'il faut croire en sa passion, il faut croire en ce qu'on fait et au potentiel qu'on a, mais il faut aussi comprendre le marché. Le marché en tant que tel, c'est pas un secret, il est très instable. Le visage qui te fait connaître, la beauté que tu fais connaître, le talent que tu fais connaître, n'est qu'un élément parmi le marché. C'est pas toi qui contrôle comment les plateformes et comment le public va s'orienter. Quand tu embarques dans le métier tu dois accepter que tu ailles des ups and downs. C'est une réalité qu'il faut accepter. (...) De manière rationnelle, la meilleure manière que j'ai trouvée de vivre dans ce milieu-là c'est d'avoir du fun avec ma passion, mais surtout de m'investir dans des plateformes externes, comme un diplôme, ce qui est à mes yeux une bonne stabilité à aller chercher.  »

Il va donc travailler sur ses projets télé dont on en apprendra plus très bientôt, tout en se concentrant sur ce qui le stimule académiquement: les sciences. Le plus important pour lui, c'est de rester vrai et lui-même dans ce qu'il fait. Il va laisser les gens le suivre, au lieu de changer pour plaire avec les années. 

Pour toutes les vidéos de Massi, tu peux te rendre sur sa chaîne YouTube ici. 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications