Ceci n'est pas une critique musicale. C'est une critique contre moi-même...

Après m'être réveillé de mon coma éthylique et mouché du brun pendant trois jours, je peux enfin vous parler de mon Rockfest 2016... ou de ce que je me souviens. Et boboy!  Maintenant, l'expression: en virer trois tab*rnak prend tout son sens. Pour vrai, je pense avoir été un peu trop party. Je m'excuse maman.

Je ne sais pas ce qu'il y a dans l'air de Montebello, mais j'en veux d'autres. Je suis devenu accroc à ces monstrueuses vapeurs de punk rock. Je suis comme un héroïnomane en manque de weed. Je ne sais pas c'est quoi, mais j'en veux d'autre. Je veux d'autres shows, je veux d'autres bières, je veux d'autres vieux hot-dogs mous. Ils sont où mes chums? Je m'ennuie. Qu'est-ce que tu veux dans tes rotteux? Un peu de sable pis du ketchup. Thanx!

Je m'ennuie de me réveiller avec ma gang de pookies éparpillés un peu partout sur le terrain et d'entendre à travers de la tente: Sont où mes tops? As-tu de l'eau? Esti qu'est chaude. Je sens vraiment la marde. As-tu des tylenols? À quelle heure Guttermouth? Je sais pas c'est à quelle heure, mais j'ai mis mon cadran pour être certain de les manquer. 

Par contre, je m'ennuie pas de dormir avec 8 gars dans une tente... Ça renifle et ça ronfle en batarnak. Des animaux.

Jour 2 

Ouin, on n'a pas encore réussi à être sages le jeudi cette année. On n'est pas bien bons la dedans.

Je me réveille vendredi matin, j'ai mal. Je prends une douche déodorant et je me dirige vers notre chilling spot... Tout ce que j'aperçois, c'est une vieille bouteille de Sour Puss presque vide qui traîne au beau milieu de nos chaises. #GAY. D’où est-ce que ça sort? Je vous jure que c'est pas à nous!

Pis en plus, on ne l'a même pas finie! Nous autres, on party en malade! ROCKFEST! Imagine les gens qui ont vu ça traîner à matin. J'ai honte. Je lance une couple de seringues souillées à côté de la bouteille pour camoufler un peu notre manque de virilité et je bois le reste. Je vomis aussitôt. As-tu déjà vomi ça du Sour Puss qui a passé quatre heures au soleil? Je te confirme que ça commence mal une journée. Entre ça et une pelletée de sable dans l’urètre, je choisis le sable.

Deux bières pour la route et on se dirige vers les shows. AGAINST ME, THE USED, SILVERSTEIN, NOFX, UNDEROATH... Après, je dois absolument prendre un break et reprendre des forces. Ce qui signifie: pas faire de sieste, pas manger et boire de la bière. Tsé, pour être certain d'être en forme pour KORN. Cut my life into pieces, this is my last resort! Un classique!

Je ne sais pas si c'est moi qui suis mêlé, mais VULGAIRES MACHINS chantent en anglais astheur? En tout cas, tout ce que je sais c'est que BLINK sans Tom, ce n'est pas BLINK. Faque direction la tente pour continuer le party. Mais juste avant ça, j'aimerais faire une parenthèse. (Si tu veux faire du body surfing, essaye ça dans la foule où c'est super compact, ça va mieux)

Ensuite, je commençais  vraiment à devenir une vidange. J'étais beaucoup trop saoul et ma blonde était tannée de me gérer. Je me suis donc perdu dans la populace. C'est si vite arrivé. Je n'ai jamais retrouvé ma tente faque je me suis ramassé dans un trailer de char sous une terrasse. Comment? Aucune idée. Mais je n'ai jamais aussi bien dormi de toute ma vie.

Jour 3

Je ne me suis jamais réveillé. Sorry.

*Et quand je l'ai fait, j'avais un vieux clou rouillé dans le pied et une blonde en tab*rnak. Nice. 

**La modération a bien meilleur goût. Effectivement, de cette façon j'aurais pu assister à tous les shows et en profiter au maximum. Je regrette.

***Et si quelqu'un a trouvé un pénis, c'est le mien.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications