Ce matin, la Couronne a officiellement demandé une peine de 150 ans d’incarcération pour Alexandre Bissonnette, le tireur de la grande mosquée de Québec.

À lire aussi: Alexandre Bissonnette, le terroriste de Québec, a « faké » la maladie mentale et s'est fait pogner à mentir

On se rappelle que l'homme de 28 ans a été reconnu coupable en mars dernier d'avoir tué 6 hommes fréquentant la Grande Mosquée de Québec et a attenté à la vie de 40 autres en janvier 2017. L'homme était entré dans le Centre culturel pour ensuite ouvrir le feu sur les gens qui y étaient pour prier. Il avait 108 balles en sa possession et tout ça l'a mené à 11 chefs d'accusation.

Les avocats du tireur croient toutefois qu'il devrait être admissible à la libération conditionnelle après 25 ans en prison, alors que celui-ci aura 53 ans dans 25 ans. On veut éviter de le priver d'espoir et maximiser ses chances de réhabilitation.

Selon TVA Nouvelles, voici exactement ce qu'a plaidé Me Jean-Claude Gingras: « Imposer des peines consécutives annihilerait complètement les chances de réhabilitation de M. Bissonnette puisque les détenus sans espoir deviennent source de danger pour les codétenus, les agents correctionnels et les autres».

Si la Couronne a gain de cause et que le juge François Huot impose la peine de 150 ans dans cette situation qualifiée d'unique, ce serait la peine la plus sévère jamais imposée au Canada.

Sources ici et ici

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications