Depuis la légalisation historique du cannabis au Canada, ça jase pas mal. Le cannabis est légal, mais tu ne peux pas avoir n'importe quelle quantité. Le cannabis est légal pour les 18 ans actuellement au Québec, mais la CAQ va peut-être monter ça à 21 ans dans les prochaines semaines. Le cannabis est légal dans la province, mais pas dans le 3/4 des lieux publics...C'est assez mélangeant tout ça.

Dans le fond, on a l'impression qu'il n'y a qu'une seule solution: achète-le légalement pour que le gouvernement fasse les profits, mais consomme-le en cachette, comme avant.

À lire: Voici toutes les amendes que tu pourras avoir en lien avec le cannabis au Québec

Ce qui rend tout le monde confus, et même inquiet, c'est une des réglementations en particulier: celle avec les États-Unis. Bien que le cannabis soit légalisé dans 10 États américains, il reste illégal au pays.

Récemment, on a donc appris qu'il serait, évidemment, illégal d'en amener au pays, mais on a surtout appris quelque chose d'inquiétant. Nos voisins du sud ont annoncé qu'ils se permettraient de bannir ceux qui en ont déjà acheté et consommé. Comment le sauraient-ils? Ils pourraient décider de scruter les données de carte de crédit de Canadiens, alors que les serveurs des sociétés de Visa et MasterCard sont en majorité situés en territoire américain. Les transactions sur la carte de crédit sont assez facilement identifiables, à cause du code «  SQDC77003 » à côté des transactions. 

Bien sûr, les Québécois sont assez inquiets, et tout le monde se demandait quelle congestion monstre il y aurait aux douanes américaines: vont-ils VRAIMENT vérifier tous les relevés bancaires et questionner tous les Québecois?

On est allé sonder des Québécois qui ont passé les douanes suite à la légalisation, donc au cours des derniers jours, et voici comment ça se passe vraiment.

@polina_kennedyembedded via  

De manière générale, il ne semble pas avoir de « protocole officiel qui force les officiers à questionner ». On demande, évidemment, s'il y a des choses à déclarer.

Toutefois, une Québécoise dans la vingtaine nous a confirmé qu'elle a passé les douanes dimanche et qu'on ne lui a rien demandé du tout par rapport au cannabis, par contre, elle a été sélectionné pour une fouille aléatoire: « Ils ne m'ont pas posé de questions du tout sur le cannabis, mais y'a des rumeurs qu’ils te demandent si tu as déjà fumé...En tout cas, pas moi! Par contre, j’ai été sélectionnée pour une fouille aléatoire aux douanes: ils ont fouillé ma voiture au complet.  »

Même son de cloche du côté d'un autre Québécois, mi-vingtaine, qui confirme n'avoir eu aucune question sur le cannabis: « En plus, ils m'ont amené sur le côté pour me poser plus de questions...Mais rien sur le cannabis. »

 

C'est assez aléatoire, alors qu'un autre homme fin vingtaine confirme s'être fait questionner, lui, mais seulement sur une possession actuelle. « On était 5 gars dans un VUS, le douanier a simplement demandé si on transportait du weed. Ça a pris 2 minutes, on est passé. Ils n'ont pas demandé si on avait déjà consommé.  »

De manière générale, selon ceux qui ont passé les douanes c'est assez 50/50. On a pas encore trouvé de personne qui s'est fait demander s'il a déjà acheté du cannabis, ou s'il en a déjà consommé, mais on a pas de doute que la question peut être posée. Si la question est posée et que la réponse est oui, on conseille tout simplement aux Québécois de faire demi-tour, et de retenter leur chance avec un autre douanier. 

À lire aussi: Tu pourras officiellement te faire bannir à vie si tu avoues consommer ou acheter du cannabis aux frontières des États-Unis

Les Québécois ayant déjà consommé du cannabis peuvent tout de même dormir sur leurs deux oreilles: les protocoles des douanes américaines ont peu changé dans les dernières semaines, et à moins d'être assez suspect, il ne devrait pas avoir d'interrogation extrême. 

 

 

 

 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications