Lorsque la mauvaise nouvelle est sortie (oui, je parle de l’élection de Trump) les Américains avec un minimum de bon sens étaient plusieurs à joker sur les réseaux sociaux qu’ils allaient déménager au Canada.

Sauf qu’apparemment, plusieurs étaient sérieux. 

Les étudiants se sont trouvé la porte de sortie idéale : aller étudier à l’étranger. Et « l’étranger », pour plusieurs c’est Montréal. Pas surprenant, notre belle ville a une bonne réputation au niveau de la qualité de son enseignement universitaire. 

via @luna_qbc

Le directeur du recrutement étudiant de l’Université Concordia affirme que l'intérêt en provenance de nos voisins du sud a augmenté depuis l’élection de Trump.

Les chiffrent sont impressionnants ! Le nombre de demandes reçues à Concordia d’étudiants américains des 2e et 3e cycles a augmenté de 103 % depuis l’année dernière, alors que celui pour le BAC a augmenté de 15 %.

Même phénomène du côté de McGill où la hausse des demandes en provenance des États-Unis est de 10 % cet automne.

Bref, Trump fait fuir les intellectuels et ils choisissent votre ville comme terre d’exile... 

Source

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter