Ça a été toute une semaine pour les chauffeurs de taxi au Québec. Contestant le projet de loi 17 sur la réforme de l'industrie des taxis, les chauffeurs ont déclenché une grève générale lundi. Après avoir organisé plusieurs moyens de pression, dont des cortèges ralentissant les rues d'un peu partout à travers la province et brûler leurs pantalons, les chauffeurs de taxi avaient prévu aujourd'hui offrir des trajets gratuits aux clients pour faire concurrence à Uber.

À lire aussi: Tout ce que tu dois savoir sur la nouvelle « Loi sur la laïcité de l'État » de la CAQ qui est très controversée au Québec

Cependant, après qu'un « incident dramatique» soit survenu en direct sur les ondes de LCN,  le Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec (RITQ) a pris la décision de suspendre la grève et tous les moyens de pression afin de protéger les chauffeurs de taxis.

En effet, à la fin d'une entrevue en direct à LCN, le chauffeur de taxi en question a sorti un objet tranchant et s'est mutilé le poignet en affirmant « c'est fini man ».  Rapidement, les responsables et porte-parole de la RITQ ont pris la décision de cesser les moyens de pression jusqu'à nouvel ordre. 

Le responsable des communications de l'industrie du taxi au Québec, Félix Tremblay, a aussi invité, via son Twitter, les chauffeurs de taxis vivant une détresse psychologique durant cette situation de crise à trouver de l'aide. 

Plus de détails vont suivre au courant de la journée sur la suite des évènements et la suite de la grève des chauffeurs des taxis. 

On rappelle à toute personne souffrant du mal de vivre ou connaissant une personne en détresse que plusieurs ressources existent, comme l’Association québécoise de prévention du suicide disponible 24/24 7 jours semaine au 1 866 APPELLE (277-3553).

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter