Alors que Luck Mervil n'a pas cherché à nier les accusations d'exploitation sexuelle sur mineur qui pesaient contre lui au moment où a débuté son procès la semaine dernière, sa sentence est finalement tombée hier. 

À lire également : Luck Mervil plaide coupable aux accusations d'exploitation sexuelle sur mineur 

Suite à l'analyse du dossier et à l'écoute des témoignages, la juge Mélanie Hébert, a choisi de condamner Luck Mervil à une peine totalisant six mois. Il devra ainsi demeurer chez lui 24 heures par jour durant les trois premiers mois (sauf pour le travail, rémunéré ou non, et pour la garde de son fils), puis devra respecter un couvre-feu les trois mois suivants. Pour finir, il devra respecter une probation totalisant 12 mois.  

Sa victime, qui affirme avoir été sauvagement violée puis harcelée durant les six mois suivant l'événement tragique, est sortie hier du Palais de justice de Montréal les yeux humides. Selon la procureure Anne Gauvin, « elle vit du désappointement et une certaine frustration » face à la sentence de son agresseur. 

Alors que cette dernière affirme vivre « des nausées, des crises d'asthme, de l'angoisse » depuis plus de 15 ans en raison des événements du passé, c'est avec un visage affichant du dégoût qu'elle a écouté la juge prononcer la condamnation de Luck hier en après-midi. 

Luck Mervil a d'ailleurs choisi de se prononcer dans une vidéo publiée sur Youtube intitulée « Les mots dits » afin de mettre certaines choses au clair : 


Alors que la victime a effectivement utilisé les mots « viols » et rapports sexuels « sans consentement » au moment où que son agresseur se trouvait en « situation d'autorité », la cour aurait retiré la plainte à ce sujet il y a de cela un an et je dois avouer être très perplexe face à cette décision, bien que je ne connaisse pas tous les détails de l'histoire. 

Bref, soit le mouvement #MeToo a encore énormément de chemin à faire afin de donner de la crédibilité aux femmes qui portent plainte ainsi qu'aux gestes dont elles sont victimes, soit il y a quelque chose qu'on nous cache... 

Source : TVA Nouvelles 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications