Alors qu'à Montréal on attend le partenariat avec la Société des alcools du Québec (SAQ) de pied ferme depuis un moment, les Lavallois ne sont pas aussi chauds à l'idée de voir une vente de marijuana sur leur territoire. En effet, alors que Montréal aura 4 succursales de vente de cannabis, on a confirmé qu'à Laval il n'y aura pas de points de vente pour la première phase du projet. 

À lire aussi: Marijuana : voici à quoi ressemblera l'emballage des produits au Canada

En effet, la ville de la Rive-Nord de Montréal a décidé de mener son propre sondage auprès de ses citoyens et c'est d'abord moins de 50% des citoyens qui étaient en faveur de l'acceptation du projet de loi. Près de 3 citoyens sur 4 auraient d'ailleurs dit ne pas être à l'aise de voir des gens consommer du cannabis dans les rues. 

Aussi, parmi les citoyens sondés de la troisième plus grande ville du Québec, c'est 84% d'entre eux qui souhaitent que leur ville ait une réglementation quant aux zones où la drogue pourra être vendue et consommée. On demande  à la ville de désigner des zones blanches, comme autour des écoles, des parcs et des espaces verts. 

Évidemment, ça ne pourra pas durer: Stéphane Boyer, conseiller municipal de Duvernay-Pont-Viau et membre du comité exécutif de la Ville de Laval, confirme qu'il y en aura (après la première phase), mais ne pressera pas les choses: « On sait qu’il va y avoir des succursales à Laval. On ne veut pas bousculer les choses. C’est un gros changement pour la société et on veut bien se donner le temps d’en implanter une. » 

Selon TVA, le conseiller municipal est aussi en accord avec la population pour ce qui est du zonage. 

Le sondage complet ici. 




Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter