Dans les derniers jours, le cas d'Éric Salvail faisait beaucoup jaser alors que la seule victime alléguée dont la plainte a été retenue dans le dossier d’agression sexuelle, de harcèlement et de séquestration a finalement décidé de sortir de l'ombre. Celui qu'on connaissait depuis plusieurs mois comme D.D. s'appelle Donald Duguay, et il a demandé au tribunal de l'autoriser à dévoiler son identité dans une série d'entrevues où il a pu s'ouvrir sur l'horreur qu'il a vécue.

À lire aussi: La victime alléguée d'Éric Salvail partage son bouleversant témoignage à Tout le monde en parle

Comme le dossier contre l'animateur déchu de 49 ans était toujours en cour, Duguay ne pouvait pas divulguer tous les détails de sa situation. Après en avoir vaguement parlé, il en a toutefois profité pour passer un message à ceux qui font passer leur amour pour le talent de l'animateur avant tout, et a donné des conseils aux victimes d'agression. 

Aujourd'hui, le dossier de Salvail était de retour devant la cour, au Palais de justice de Montréal et l'animateur y était seulement représenté par son avocat, le réputé Michel Massicotte. Celui-ci a indiqué que Salvail a choisi de subir son procès devant un juge et un jury.

À lire aussi: Éric Salvail vend ses luxueuses demeures en Floride et voici de quoi elles ont l'air

L'enquête préliminaire débutera le 30 septembre prochain, et le tout s'étendra sur 3 jours. Selon les propos rapportés par La Presse, la défense compte faire entendre quatre témoins, en plus du plaignant, Donald Duguay.

Selon le témoignage de Donald Duguay cette semaine, les incidents seraient survenus d’avril à novembre 1993, mais c'est un épisode traumatisant, qui serait survenu dans une salle de bain de Radio-Canada le 29 octobre 1993 qui est à l'origine des chefs d'agression sexuelle et de séquestration auxquels Éric Salvail fait face. 

 

 

 

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter