Retrait des boissons FCKD UP: beaucoup de Québécois mécontents

À qui la faute ?

La fin de semaine passée, Athena Gervais, 14 ans, était retrouvée sans vie dans un ruisseau derrière son école secondaire à Laval. La cause: la jeune femme aurait glissé dans le ruisseau et se serait cogné la tête après une consommation accrue de boissons FCKD UP.

Selon ses amis, elle aurait bu presque trois FCKD UP de 568 ml, ces canettes d'alcool colorées contenant 11,9% d’alcool pendant la pause du midi.

@funmakeupprincessembedded via

Suite à cette tragédie, on a annoncé le retrait de la boisson alcoolisée des tablettes de chez Couche-Tard et le groupe Geloso a ensuite annoncé l'arrêt immédiat de la production de la boisson FCKDUP, bien que son public cible ait toujours été les 18-25 ans.

Le président du groupe, M.Geloso, a d'ailleurs dit à TVA qu'il n'a jamais voulu commercialiser ce type de produit qui ressemble à la Four Loko, maintenant retirée des tablettes. Toutefois, il dut répondre à la grande demande: « Le produit était tellement en demande, les gens le voulaient. Je n’ai pas gagné ».

Malgré tout, il est fier du pouvoir des détaillants québécois et ne regrette rien: « C'était la bonne décision de sortir de cette catégorie-là, je me sens perturbé, mais perturbé pour les bonnes raisons. [... ] J'ai des millions de dollars en jeu et je suis prêt à mettre tout ça à la poubelle. » (source)

Évidemment, ça semble logique pour certains: un produit cause une mort, on le retire. Pour d'autres, c'est assez nébuleux; tout peut causer la mort. Certaines personnes pensent donc qu'il faut éduquer, et non retirer tous les produits qui peuvent causer du tort.

C'est l'avis du Québécois Claude Barabe, qui a hier soir publié une photo et un texte qui a beaucoup fait réagir sur son compte Facebook. L'homme, qui semble travailler dans un dépanneur selon ses propos, a obtenu près de 1000 partages, 2 000 likes et des centaines de commentaires sur sa publication, où il se dit outré du retrait de la boisson. Voici un extrait du texte que vous pouvez lire sous la photo:

« Ça ne vous tente pas de juste éduquer vos enfants SVP à être responsable de leurs actes? Ah oui, je vends aussi des briquets au dépanneur, alors si un jeune en vole un et se brule jusqu'à en mourrir, va-t-il falloir enlever les briquets aussi!!! »

Les Québécois sont totalement divisés dans les commentaires. Certains sont en accord avec l'homme, et ne comprennent pas pourquoi il faut blâmer et pénaliser les producteurs. D'autres sont totalement outrés: ils clament que le produit coloré s'adresse indirectement aux jeunes, et que les mauvais choix des ados ne viennent pas toujours directement de l'éducation (un peu comme démontré dans la série Fugueuse).

Une chose est certaine, l'homme lance un débat assez important: Faut-il retirer tout ce qui pourrait être attrayant et dangereux ou mieux éduquer les jeunes ? Parce qu'on va se le dire, certaines boissons sont aussi dangereuses. Pour en nommer que quelques-unes, le Rev Up (10%), la Poppers X-Tra (9%) et même le Red Bull sont toujours sur les tablettes des dépanneurs, et sont aussi colorés et attrayants pour les jeunes.

Partager sur Facebook

Poursuis ta lecture

On te recommande

Izabelle Bee Carbure à la caféine et a toujours un agenda plus chargé que le nombre d'heures dans une journée. @iza.bee sur Insta