L'usage des cellulaires sur les routes au Québec est un gros problème. Le 30 juin dernier, les lois sur les distractions au volant ont changé et les sanctions ont triplé. Malgré cela, il semblerait que ce soit toujours un problème et que ces mesures ont été insuffisantes. Un sommet est organisé à Montréal cette semaine pour en discuter.

À lire aussi: La nouvelle loi sur les cellulaires au volant au Québec commence bientôt et ça va être extrêmement salé

Avant la nouvelle réglementation, les amendes pour distraction au volant ne dépassaient pas les 80$ ou 100$. Depuis le 30 juin, les sanctions sont plus sévères et peuvent monter entre 300$ et 600$ en plus de 4 à 5 points d'inaptitudes sur le permis.

Le sommet est mis en place par l'organisme pancanadien Parachute qui oeuvre à éviter les blessures graves évitables. L'événement se tiendra à Montréal mardi prochain et accueillera des experts de différents milieux comme: des policiers, des assureurs, des spécialistes en sécurité routière et en transport. Le sommet sera animé par une professeure à l'Institut national de recherche scientifique.

La distraction au volant est actuellement la deuxième cause de mortalité après l'alcool au volant au Canada. Selon un sondage du groupe Desjardins, 78% des conducteurs répondent qu'ils se servent de leur téléphone en conduisant. D'après les organisateurs du sommet, les mesures prises pour réduire la distraction au volant ont été des échecs.

On remarque également les efforts de la SAAQ pour prévenir la distraction au volant avec sa campagne « Tout le monde sait que c'est idiot de texter au volant ». Qui plus est, les policiers au Québec vont lancer une opération du 21 au 27 septembre prochain contre le cellulaire au volant d'après TVA Nouvelles.

Source: communiqué de presse.

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter