La loi anti-pitbull déplaît (duh). L'administration Plante en a pleine conscience. D'ailleurs, la révision des règlements entourant la race de chien en question faisait partie des promesses électorales de la nouvelle mairesse. Une promesse qu'elle compte tenir. Et rapidement.

Craig Sauvé, conseiller associé aux services aux citoyens, informait CBC de l'intention de Projet Montréal de remplacer cette loi mal conçue par une régulation canine fondée sur des données. 

Entre autres, les propriétaires de chiens et la SPCA seront consultés afin de créer une loi plus humaine et sensée.

Depuis septembre 2016, il était illégal pour un Montréalais d'adopter un pitbull et les citoyens partageant déjà leur vie (oui, un chien, c'est un membre de la famille) avec un animal de cette race devaient le museler en public en plus de devoir se procurer un permis spécial au coût de 150 $. 

On ignore quelle sera la nouvelle loi, mais on sait que Projet Montréal souhaite s'inspirer du modèle de Calgary lequel axe la responsabilité sur le propriétaire du chien. Comme c'aurait dû l'être dès le départ...

Source, source

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter