Netflix utilise des images de la tragédie de Lac-Mégantic par accident et ça ne passe pas - Narcity

Netflix utilise des images de la tragédie de Lac-Mégantic par accident et ça ne passe pas

Des images de Lac-Mégantic utilisées par Netflix.

Le déraillement de train de la nuit du 5 au 6 juillet 2013, ayant fait 47 morts à Lac-Mégantic, est une tragédie qui reste ancrée dans la mémoire des Québécois, et surtout des Méganticois. Qu'on ait connu ou non des victimes du drame, nous tous sommes marqués par ces horribles images qu'on aimerait jamais ne revoir pour ne pas revivre cet épisode douloureux. 

Voici donc pourquoi des centaines de Québécois sont choqués aujourd'hui: on apprend que Netflix a utilisé des images d'archives de ce drame québécois pour illustrer une explosion nucléaire à Londres dans un épisode de sa série de fiction The Travelers (Les voyageurs du temps).

@pjayaluembedded via  

C'est un Québécois, Guillaume Bouchard, qui a constaté l'horrible erreur du site de streaming, raconte-t-il à Radio-Canada

« Je n'étais pas certain la première fois, j'ai d'abord pensé que ça n'avait pas l'air de Londres et que ces images me disaient quelque chose. J'ai mis le tout sur pause, j'ai sorti mon téléphone et j'ai regardé sur Google, je voulais vérifier. Les volutes de fumée et le train en avant [ont confirmé les images]. Je me suis dit que ça ne se pouvait pas, qu'ils n'avaient pas fait ça. »

Malheureusement, oui, ils l'ont fait et c'est en partageant le tout sur les réseaux sociaux qu'il a eu la confirmation d'autres Québécois qui reconnaissaient bien les images. 

La compagnie de production canadienne Peacock Alley Entertainment, responsable de cette émission, s'est excusée par courriel mais a refusé toute entrevue à la caméra. Elle explique que les images ont été achetées chez un fournisseur d'archives, et qu'elle n'était pas au courant de la provenance de celles-ci.

Une nouvelle version de l'épisode sera envoyée à Netflix sans ces images qui manquent de respect aux proches et familles endeuillées. 

 

Partager sur Facebook