On sait enfin comment le cannabis sera réglementé à Montréal - Narcity

On sait enfin comment le cannabis sera réglementé à Montréal

Valérie Plante annonce comment Montréal va réglementer le cannabis.

Aujourd'hui, la mairesse de Montréal Valérie Plante a annoncé comment la Ville allait réglementer la consommation de cannabis. Il ne reste maintenant que 7 jours avant que les succursales de la Société québécoise de cannabis (SQDC) n'ouvrent leurs portes et on sait enfin comment ça va fonctionner à Montréal pour le pot.

À lire aussi: La CAQ ne pourra pas restreindre la consommation de cannabis partout au Québec à temps

Les lois encadrant la consommation de cannabis à Montréal vont ressembler à celles pour le tabagisme. C'est-à-dire qu'il sera interdit de fumer dans tous les lieux publics comme les:

  • bâtiments gouvernementaux
  • universités
  • cégeps
  • hopitaux
  • abris d'autobus
  • centres de la petite enfance
  • garderies
  • centre communautaires
  • centres culturels
  • clubs privés

Cependant, comme c'est le cas avec le tabagisme, la consommation de cannabis devrait être tolérée dans quelques lieux publics comme les parcs, par exemple, selon Radio-Canada. Il est bon aussi de rappeler que 5 arrondissements de la ville de Montréal ont tout simplement interdit la consommation de cannabis de leurs parcs. C'est à dire : Saint-Laurent, Saint-Léonard, Pierrefonds-Roxboro, Montréal-Nord et Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

La mairesse a indiqué vouloir suivre la loi appliquée par le provincial en matière de cannabis. En revanche, si la CAQ continue à aller de l'avant avec ses nouvelles réglementations concernant le cannabis, les lois pourraient être amenées à changer.

Valérie Plante ajoute que cette décision a fait l'objet d'une profonde réflexion et que l'objectif de la Ville n'était pas de faire de la répression, mais d'agir pour la réduction et la prévention des méfaits.

Comme ça avait été le cas pour la Direction de la santé publique de Québec, la même instance montréalaise avance que ces restrictions vont simplement encourager les consommateurs à fumer chez eux. Ce qui au final est plus néfaste pour la santé publique puisque la consommation intérieure expose les autres locataires à la fumée secondaire.

Source: communiqué de presse Ville de Montréal

Partager sur Facebook

Recommended for you