Hier, c'était la panique, particulièrement chez les milléniaux, alors qu'on a eu droit à ce qui est sans doute la plus longue panne mondiale de Facebook, Instagram et WhastApp de l'histoire de ces réseaux sociaux. Normalement, un bug du genre dure au plus une heure, mais cette fois, le réseau a commencé à avoir des difficultés autour de midi quinze, et si Instagram a annoncé être de retour hier soir à 21h41, Facebook avait encore quelques problèmes ce jeudi matin. 

Certaines personnes arrivaient à se connecter sans pouvoir publier, et d'autres n'avaient simplement aucun accès à leur compte, alors qu'ils avaient plutôt droit à un message indiquant une « maintenance » et un retour « dans quelques minutes ». 

À lire aussi: Facebook et Instagram en panne: voici ce qu'il se passe

Via Facebook

On dit la panique à la blague, mais c'est à ce moment qu'on a réellement compris l'ampleur des réseaux sociaux et l'utilisation qu'on en fait. C'est hier qu'on a réalisé qu'on devrait peut-être, par exemple, prendre le numéro de téléphone de nos collègues, ou avoir un back up de documents partagés sur Messenger, l'application de messagerie de Facebook. 

Tout le monde s'est rapidement tourné vers le compétiteur Twitter, même Facebook lui-même, ce qui doit être assez gênant: 

Facebook a annoncé sur Twitter qu'il ne s'agissait pas d'une cyber-attaque, sans nous donner plus de détails.

En plus de causer plusieurs frustrations de la part des 2,3 milliards d'utilisateurs sur Facebook et 1 million d'utilisateurs sur Instagram, cette panne a couté relativement cher à des centaines de compagnies - incluant les réseaux sociaux eux-mêmes - qui font de l'argent grâce à leur auditoire sur ces réseaux. On pense aux médias qui partagent leurs articles, comme nous, mais aussi aux compagnies qui utilisent le réseau pour faire de la publicité, ou même aux « influenceurs » qui utilisent Instagram comme outil de travail. 

Heureusement pour plusieurs compagnies, le malheur de certains font le bonheur d'autres: il y a eu une explosion d'utilisation sur Twitter avec les hashtags #FacebookDown et #InstagramDown qui sont rapidement devenus viraux. Je ne dois pas être la seule à avoir tweeté pour la première fois depuis 2015 hier alors qu'on retrouvait tous notre vieux compte, ou pire, la vraie vie. 

Telegram, un réseau social d'origine russe, est définitivement le grand gagnant de cette panne, alors qu'il a gagné 3 millions de nouveaux utilisateurs dans les 24 dernières heures. 

Pour l'instant, Facebook et ses autres médias sociaux n'ont pas annoncé l'origine de cette panne. 

Plusieurs en sont toutefois à calculer l'ampleur des dégâts, on même les répercussions à long terme. Peut-être un baby boom, comme suggère cette utilisatrice alors que les gens ont eu une soirée complète sans les médias sociaux les plus populaires? 

Plus de détails suivront dès que l'origine de la panne sera connue. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter