Hier, jour historique pour le Canada avec la légalisation du cannabis, tout le Québec a vécu une grosse frénésie autour de ce nouveau produit. Les stocks de cannabis vendu en ligne se sont fait vider et rapidement et les files devant les succursales rappelaient quelques épisodes devant les nouveaux IKEA. Par peur que la fermeture dégénère, la SQDC a fait appel à la police lors de la fermeture.

À lire aussi sur la légalisation du cannabis:

Toute la journée, les gens se sont précipités pour faire la file devant les succursales de la SQDC. Certaines personnes ont même commencé à attendre devant les magasins vers 3h du matin pour être les premiers à acheter le cannabis légal. 

Pour l'achat du cannabis en ligne, même achalandage. Le trafic sur le site web des achats en ligne était si important qu'on assistait à d'importants ralentissements. Qui plus est, les clients devaient rapidement passer leur commande puisque les stocks se vidaient très rapidement. À peine quelques heures après l'ouverture du site et déjà plusieurs produits en rupture de stock.

Conscient des tensions que peuvent causer les attentes et de la vitesse à laquelle les tablettes se vident, le personnel de garde dans les magasins a jugé que la fermeture pourrait faire l'objet de frustration et a préféré faire appel à la police en prévention d'un éventuel grabuge.

Les policiers sont arrivés à la SQDC du boulevard l'Acadie quelque temps avant 21h, heure de fermeture, et se sont servi de mégaphones pour dire à la foule en file de quitter les lieux et de revenir demain ou de commander en ligne. Selon ce qui est rapporté dans le Journal de Montréal, plusieurs clients qui n'avaient pas pu entrer dans la SQDC auraient manifesté leur frustration. Heureusement, aucune arrestation n'a été émise puisque tout le monde a finalement bien collaboré. 

Pour la succursale au centre-ville sur Saint-Catherine, le personnel de la SQDC a préféré faire appel aux forces de l'ordre beaucoup plus tôt. De 18h jusqu'à 21h, les policiers ont épaulé les services de sécurités de la succursale sur la rue Saint-Catherine comme on l'apprend dans la Tribune.

Aujourd'hui, la police demeure alerte. Un porte-parole du service de police de Montréal, André Durocher, a déclaré que le corps policier serait particulièrement attentif sur les routes de Montréal pour déceler la moindre présence de conducteur intoxiqué.

Rappelons que la conduite avec faculté affaiblie par le cannabis entraine les mêmes conséquences qu'avec l'alcool. Sauf qu'avec le cannabis, c'est tolérance zéro pour le taux d'intoxification.

À lire aussi: Voici toutes les amendes que tu pourras avoir en lien avec le cannabis au Québec

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter