Au Québec, l'industrie du sexe pose un réel problème, et ce, depuis quelques années déjà.

Alors que nous ne sommes pas toujours conscient de l'ampleur du problème, des études réalisées il y a environ 5 ans démontrent que plus de 1 077 lieux existent à Montréal regroupant agences d’escortes virtuelles, indépendantes et des établissements sans adresse connue. (source)

Sur ces lieux, 74% sont des salons de massage. Au Canada, c'est un crime de tenir une maison de débauche, de jouer un rôle de proxénète et de solliciter les gens afin de vendre ses services.

Via mickael

Ces lois sont donc en place dans l'intérêt des travailleuses du sexe, afin de pouvoir protéger leur droit à la sécurité. Parce que comme le démontre la toute nouvelle série Fugueuse, des situations où les femmes n'étaient pas toujours consentantes se produisent trop souvent.

C'est donc un réel travail de parvenir à contrôler ce genre d'environnement sachant qu'il en existe beaucoup plus qu'on ne peut l'imaginer. Et comme les villes ne prenaient pas assez d'initiatives selon certains arrondissements, des maires ont choisi de serrer la vis eux-même.

Via Body-n-Care

C'est le cas de l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie et de Laval. De plus en plus de permis sont révoqués ou n'obtiennent tout simplement pas de renouvellement. (source)

Comme l'explique l'inspecteur-chef à la division des enquêtes criminelles du SPL, un réel plan à long terme est en train d'être mis en place afin de lutter contre l'exploitation sexuelle et de plus en plus d'initiatives sont prises.

À Laval, il sera désormais possible d'ouvrir salon de massage érotique, bar de danseuses, boutique érotique et club échangiste seulement dans une zone spécifiquement délimitée et plusieurs règlements entoureront leur ouverture.

En voici quelques-uns :

  • superficie maximale de 250 mètres carrés.

  • Aucun affichage (pancarte, panneau) ne sera autorisé

  • Aucune école, garderie, maisons de pension ou maisons de chambre seront permises dans la zone

  • En dehors de la zone, les écoles, garderies et maisons de chambre devront être à 30 mètres de distances des commerces à caractère érotique

Seulement 5 commerces seront autorisés dans la zone et comme 1 s'y trouve déjà, cela ne laisse que 4 places à combler.

La zone :

Via Google Maps

Près d'une quinzaine d'établissement ont déjà perdus leur permis à la fin 2017, ce qui représente plus de la moitié des établissements offrant massages érotiques. (source)

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter