Quand on regarde ce que ça prend comme critère pour travailler au SPVM, on voit entre autres le civisme, l'honnêteté, le leadership, le respect et la discipline. Des qualités qui semblent être une lacune présentement dans notre Service. 

Le rapport sur l'enquête des pratiques internes au sein du Service de Police de la Ville de Montréal a été rendu public hier et c'est choquant. Le réalisateur, Michel Bouchard, affirme la présence « d'enquêtes biaisées », de « procédures administratives ignorées » et plus encore. 

Il y aurait un climat très pénible et néfaste pour les employés qui travaillent présentement au sein du Service. C'est tellement inquiétant que le chef de la SPVM a été suspendu (avec salaire) pour une durée indéterminée. 

Lionel Perez, chef de l'opposition à l'hôtel de ville, suggère fortement de remplacer l'ancien chef par un civil afin de s'assurer de l'impartialité des décisions qui seront prises.

Probablement en raison des nombreuses plaintes concernant des policiers qui n'ont tout simplement pas été étudiées. 

Quoi qu'il en soit, la situation est plutôt inquiétante. Le rapport évoque l' « absence de vision », « de contrôle et de supervision » et l'abus de « promotions internes » injustifiées. 

Rappelons-nous les révélations faites à JE en février dernier au sujet de preuves qui auraient été fabriquées de toutes pièces. Un ancien policier, M. Brochu, avait déjà à ce moment suggéré de crever l'abcès et d'étudier plus en profondeurs l'ensemble des problématiques qui régnaient au SPVM. 

Souhaitons qu'une solution soit rapidement mise sur pied afin de rétablir l'ordre. 

Source 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications