Il y a une quantité inquiétante de rats dans les rues de Montréal - Narcity

Il y a une quantité inquiétante de rats dans les rues de Montréal

Les rats sortent des égouts...

La construction dans les rues de Montréal, tout le monde le sait, c'est l'enfer. Il y a des détours partout, des rues qui sont fermées à cause des travaux et tout ce qu'on voit à l'horizon, c'est des cônes orange.

À lire aussi: Montréal va avoir plus de logements abordables pour étudiants

Non seulement les nombreux chantiers de construction compliquent les déplacements, mais on apprend aussi que ça entraîne aussi une augmentation de la présence des rats dans les lieux publics de la ville. Beeeuuuurk! 

En effet, les travaux dans les systèmes d'égouts perturbent l'habitat de ses rongeurs qui se retrouvent ensuite dans les endroits publics.

Selon le service 311 qui reçoit les plaintes et les requêtes des citoyens de Montréal,  le nombre d'appels lié à la présence de rats a augmenté considérablement depuis trois ans avec une moyenne de 888 appels par année, donc une moyenne de 2,4 par jour! En juillet dernier, on comptait déjà 558 plaintes, donc une moyenne approximative ayant montée à plus de 2,6 par jour. 

Non seulement les appels concernant les rats au service 311 Montréal ont augmenté, mais on ne compte pas ici les nombreux citoyens qui font directement affaire avec une compagnie d'extermination sans nécessairement avertir la Ville. Au total, Montréal compterait entre 5 à 6 millions de rats en 2018. 

Pour l'instant, la ville gère ces petits rongeurs de manière ponctuelle. Le parti à l'opposition à l'Hôtel de ville de Montréal, Ensemble Montréal, compte déposer prochainement une motion proposant l'instauration d'un plan de lutte contre les rats. Selon eux, les efforts pour contrôler ce problème sont insuffisants quand on pense aux ravages occasionnés par les rats. 

« En plus d'être porteurs d'un nombre impressionnant de maladies, les rats sont responsables de la détérioration des immeubles en grugeant fils, câbles et structures de support. C'est pourquoi Montréal a besoin d'une solution durable, qui s'attaque non seulement aux rats, mais également à leurs sources de nourriture, principalement les déchets domestiques et commerciaux », a conclu la leader de l'Opposition officielle, Mme Karine Boivin-Roy.

Avec tout ça, je n'ai plus trop envie d'aller me balader à travers les ruelles, je te dirais. Du moins, je vais marcher sans jamais regarder au sol pour pas prendre de chance de faire une mauvaise rencontre! Juste à y penser, j'ai une baisse de pression!

Source: Newswire

 

 

 

Partager sur Facebook

Recommended for you