Téo Taxi: Pierre Karl Péladeau pourrait sauver les taxis électriques montréalais - Narcity

Téo Taxi: Pierre Karl Péladeau pourrait sauver les taxis électriques montréalais

Téo Taxi: Pierre Karl Péladeau envisage de racheter l'entreprise

La semaine dernière on apprenait que la compagnie de taxis électriques montréalaise Téo Taxi faisait faillite. En effet, ce sont 450 chauffeurs qui ont perdu leur emploi alors que l'entreprise a fermé ses portes subitement. Après la compagnie de bijoux de Caroline Néron, Téo Taxi est la deuxième entreprise d'un ancien dragon à éprouver d'importantes difficultés financières et d'être obligé de déclarer faillite. 

À lire aussi: Après la faillite de Caroline Néron, les personnalités québécoises commentent celle de Téo Taxi

En effet, le propriétaire Alexandre Taillefer s'est expliqué sur la place publique, soit le plateau de Tout le monde en parle dimanche dernier. Il a avoué ses torts et sa déception face à la situation, mais il a aussi confié qu'il gardait espoir que des investisseurs allaient se proposer pour sauver la compagnie. «J'ai un espoir aujourd'hui qu'il va y avoir éventuellement un repreneur. Dans le cadre d'une faillite, il peut toujours y avoir quelqu'un qui se positionne pour racheter l'entreprise», a-t-il avoué à Guy A. Lepage. 

@teomtlembedded via  

Et bien ce matin, ses prières se sont possiblement réalisées alors qu'on apprend que le prolifique homme d'affaires et ancien chef du Parti Québécois Pierre Karl Péladeau serait intéressé à racheter la compagnie Téo Taxi.

C'est le chroniqueur de LCN Mario Dumont qui a dévoilé la nouvelle aujourd'hui. Péladeau lui aurait confié que : « Il y a des discussions qui ont eu lieu [...] au cours des derniers jours avec des dirigeants et des créanciers.»

Dumont poursuit en expliquant que Téo Taxi représente le modèle d'entreprise qui intéresse Péladeau. «Je pense que Pierre Karl Péladeau est reconnu pour être un nationaliste économique [...] donc j'ai l'impression que le modèle d'avoir quelque chose de québécois l'intéresse. Maintenant il faut que ça marche. »

Effectivement, maintenant on doit attendre de voir si Péladeau va être en mesure de sauver l'entreprise.

Source.

 

 

 

Partager sur Facebook