Le monde entier est tourné aujourd'hui vers la Nouvelle-Zélande alors qu'une attaque a fait 49 morts dans des mosquées de la ville de Christchurch. Un tueur décrit comme un « extrémiste de droite » s'est rendu dans une mosquée armée et a ouvert le feu sur plusieurs victimes. Le tireur a tout partagé en « live » sur Facebook, mentionnant même le nom d’Alexandre Bissonnette sur son arme, le tireur de Québec.

À lire aussi: Ce que tu dois savoir sur l'attaque ayant fait 49 morts dans les mosquées de la Nouvelle-Zélande

De tels événements rappellent en effet l'attaque d'Alexandre Bissonnette à la mosquée de Québec en 2017 et fait remonter à la surface de troublants souvenirs à la communauté musulmane de la province qui est sous le choc qui vont se déplacer en grand nombre aujourd'hui pour aller se recueillir à la prière. 

Afin d'assurer la sécurité, plusieurs corps policiers du Québec ont justement prévu une présence accrue de policiers près des mosquées et des différents lieux de cultes musulmans.

Selon TVA Nouvelles, le Service de police de la Ville de Montréal a mis en place une surveillance policière « spéciale». La Police de Longueil a aussi partagé sur sa page Facebook qu'elle « assurera une présence accrue» afin de rassurer les membres de la communauté musulmane. 

À Ottawa et à Toronto aussi la sécurité sera renforcée près des mosquées. Selon le chef de la police d'Ottawa Charles Bordeleau: « la seule présence policière [ a ] un effet décisif sur le fait de décourager les assaillants d'acteurs isolés.»

Cette présence accrue des autorités est effectuée dans un but préventif. Le ministre fédéral de la sécurité publique Ralph Goodale a tenu à mentionner qu'il n'y a aucun lien avec l'attentat de la Nouvelle-Zélande et le Canada.

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter