Un homme lié aux accusations de Carlos Desjardins écope de 90 jours de prison et trois ans sans réseaux sociaux - Narcity

Un homme lié aux accusations de Carlos Desjardins écope de 90 jours de prison et trois ans sans réseaux sociaux

Un homme de 23 ans accusé du partage d'images sexuelles sans le consentement.

Le mode de vie douteux de Carlos Desjardins a longtemps fait jaser au Québec avant qu'action soit prise, le 6 septembre dernier, alors que la  « célébrité d'internet » de 20 ans, Carlos Desjardins, comparaissait sous des accusations de production, possession et de distribution de pornographie juvénile. Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) en avait profité pour lancer un appel puisqu'il recherchait plus de victimes de l'homme. 

Depuis, l'homme est resté derrière les barreaux et fait face à une trentaine de chefs d'accusation pour des crimes qu’il aurait commis à l’endroit de 17 victimes mineures, entre 2016 et 2018.

À lire aussi: Carlos Desjardins fait face à 11 nouveaux chefs d’accusation et reste derrière les barreaux

Toutefois, on se doutait qu'il n'était pas seul dans ses actes criminels alors que ses vidéos étaient visionnées et partagées par des milliers de personnes. 

Hier, un homme ayant partagé une de ses vidéos a écopé d'une peine de 90 jours de prison à purger les fins de semaine, d'une compensation de 600 $ à la victime, et aussi d'une interdiction d'utiliser les réseaux sociaux pendant les trois prochaines années.

C'est un homme de 23 ans de Trois-Rivières, du nom de Guillaume Michaud, qui aura sept jours pour fermer tous ses comptes. Il est coupable d'avoir partagé, sur Facebook, une vidéo du Snapchat de Carlos Desjardins où on voyait les ébats sexuels d'une jeune femme avec un autre homme dans une chambre de l’hôtel Urbania à Trois-Rivières. Les incidents sont arrivés dans la nuit de 5 au 6 novembre 2016, et la jeune femme aurait clairement averti qu'elle ne voulait pas être filmée. Selon Le Droit, on lui aurait répondu « qu’il masquerait son visage ou qu’il n’utiliserait pas cet enregistrement ». 

À lire aussi: Une victime de Carlos Desjardins partage son histoire pour sensibiliser les autres jeunes femmes

C'est le lendemain matin que la jeune femme a commencé à recevoir des messages haineux sur les réseaux sociaux. Carlos Desjardins avait bel et bien partagé la vidéo où on pouvait reconnaître la jeune femme. Lors du retrait de celle-ci, elle avait été vue près de 35 000 fois. 

Guillaume Michaud, pour sa part, a pris la vidéo de Carlos pour la partager sur son Facebook avec des commentaires dégradants. L'homme sans antécédent judiciaire a donc plaidé coupable d'avoir publié ces images sans le consentement de la jeune femme.

La jeune femme qui avait alors 19 ans garde beaucoup de séquelles de ce moment dévastateur dans sa vie qui lui a fait sombrer dans la dépression. En plus des messages haineux sur les réseaux sociaux, elle a perdu des amis, a subi la désapprobation familiale, a dû quitter son emploi et même déménager. 

Carlos Desjardins, qui a pour sa part passé en cour ce matin pour être accusé de 11 nouveaux chefs, sera de retour devant le tribunal pour cette affaire le 13 février prochain.

Source

 

 

 

Partager sur Facebook