Une page « Go Fund Me » pour payer la poursuite contre Éric Salvail - Narcity

Une page « Go Fund Me » pour payer la poursuite contre Éric Salvail

Poursuite contre Éric Salvail: la présumée victime demande l'aide du public.

Mardi dernier, Éric Salvail était officiellement arrêté alors qu'il fait maintenant l'objet de trois chefs d'accusation. L'ex-animateur et producteur est officiellement accusé d'agression sexuelle, de séquestration et de harcèlement envers une personne pour des faits allégués arrivés en 1993.  

Pour plus d'informations: Éric Salvail arrêté en début d'après-midi pour agression sexuelle

La présumée victime à l'origine de la plainte ayant mené à l'arrestation de Salvail ne s'est pas dévoilée, mais répond seulement par ses initiales: D.D. Si D.D. est la seule personne dont la plainte a été retenue pour des faites arrivées il y a une vingtaine d'années, cette personne veut maintenant poursuivre l'ancienne vedette québécoise au civil et demande l'aide de tous.

En effet, il veut amasser des fonds pour payer son avocat et s'est parti une campagne de sociofinancement Go Fund Me pour arriver à ses fins. Sur cette page, D.D. explique que sa priorité est de s'assurer qu'Éric Salvail ne puisse plus faire de victimes, même si ça ne réparera jamais le mal que lui-même a vécu. (On présume qu'il s'agit d'un il à cause du texte au masculin.) 

« Mais je n'ai pas les fonds nécessaires pour entreprendre une action au civil qui serait le seul moyen d'obtenir justice pour moi-même et ainsi réparer une partie de mon être qui se trouve en lambeaux. Je suis prêt à prendre les coups pour protéger la société d'un agresseur. Êtes-vous prêt à m'aider pour que je trouve aussi justice pour moi-même? » 

Le plaignant a raconté à La Presse avoir maintenant trouvé un avocat qui travaillera « à forfait ». Un avocat « à forfait » est un avocat qui prendrait une partie de la somme reçue suite à la cour, dans l'éventualité où le plaignant recevrait une somme compensatoire des torts subis de la part de l'accusé. 

Toutefois, monter le dossier est estimé à 5 000$, et c'est pour cela que D.D. demande de l'aide. Au moment d'écrire ces lignes, la présumée victime a amassé 430$ de la part de 10 donateurs. D.D. explique qu'il publiera « en guise de preuve une lettre de confirmation de dépenses par le cabinet qui sera embauché. »

De son côté, Éric Salvail a été relâché sous promesse de comparaître le 15 février prochain. 

 

 

Partager sur Facebook