Alors que les histoires amoureuses entre enseignants et élèves ne sont pas choses nouvelles au Québec, TVA Nouvelles vient tout juste de partager les troublants détails concernant la relation qu'entretenait Virginia Genevrier et son ancienne élève de 11 ans. 

L'éducatrice aurait rencontré la jeune fille alors qu'elle travaillait dans une école de l’arrondissement de Verdun, en 2014. Rapidement, les deux se sont liées d'amitié et sont devenues relativement proches, sans que cela n'inquiète personne. 

C'est par contre lorsque la mère de la jeune fille est tombée sur des messages à caractère amoureux échangés entre les deux, tels que :  « Tu es la femme de ma vie », « Je t’aime » et « Veux-tu m’épouser ? », que la cloche d'alarme s'est déclenchée. 

Rapidement, elle a demandé à l'éducatrice de ne plus contacter sa fille. Mais Virginia, mariée et mère d'un enfant, n'a rien voulu entendre et elles ont continué à se fréquenter, jusqu'à ce que la mère dépose une plainte à la police et que l'enseignante signe un interdit de contact d’un an à la cour. 

Déterminées, cela n'a pas suffit à arrêter la femme et l'enfant et les policiers sont d'ailleurs tombés sur la mineure, se cachant dans une salle d’eau du sous-sol de la résidence de Virginia, quelques temps par après. L'éducatrice a donc dû signer un nouvel interdit et s'est d'ailleurs fait tatouer la date de l'échéance, soit le 21 septembre passé, sur son corps. 

Mais le pire restait à venir alors qu'une proche de la pré-adolescente a découvert que Virginia partageait des vidéos d'elle nue à sa victime. La femme a alors été arrêtée et accusée « d’avoir transmis du matériel sexuellement explicite à une mineure ainsi que de non-respect d’engagement ». 

Son dossier reviendra donc à la cour en juillet et elle risque ainsi six mois de prison.

Source : TVA Nouvelles 

* Photo de couverture à titre indicatif seulement 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter