Demain est un grand jour pour nous tous. Ce n'est pas parce qu'on est pas américain qu'on ne peut pas parler de l'élection présidentielle américaine - qui pourrait bien être une des pires course présidentielle de l'histoire. Peu importe sa conclusion, ça pourrait apporter des changements monumentaux non seulement à l'Amérique, mais au Canada aussi.

(P.S. : Un gros merci à Eul Basa de Narcity Toronto de qui j'ai gentiment traduit cet article.)

Y'a deux raisons principales pour lesquelles les Canadiens sont tant investis dans l'élection présidentielle. La première est assez évidente : c'est vraiment divertissant. Principalement à cause du personnage qu'est Trump (j'aime croire qu'il joue un personnage parce que je me dis qu'aucun être humain sensé peut être aussi absurde que lui). Il aime tellement dire n'importe quoi juste pour attirer l'attention. Il est sans aucun doute le candidat à la présidentielle le plus polarisant que les États-Unis ont jamais vu, ce qui le rend encore plus intéressant à observer.

La deuxième raison tient au fait que le Canada a toujours eu des liens étroits avec les États-Unis. Historiquement, nous sommes son plus grand allié. Nous partageons un patrimoine britannique commun, des positions similaires sur la politique étrangère, des accords commerciaux à grande échelle et la plus grande frontière démilitarisée au monde. À bien des égards, les choses qui touchent les États-Unis (telles que les élections de cette année) vont donc se répandre aussi sur notre pays, alors bien sûr, les Canadiens sont absorbés par l'élection.

via @donaldrobbins

Plusieurs réseaux de télévision qui offrent une couverture électorale ont même vu leur notoriété exploser au Canada. CNN a même surpassé une couple de réseaux canadiens à l'occasion. Pendant le dernier débat présidentiel, CNN a recueilli plus de 1,5 millions de téléspectateurs; dépassant les 428 000 de CBC et 125 000 de CTV. Ayoye.

Dans le même ordre d'idées, les requêtes de recherche des États-Unis impliquant le Canada ont également monté en flèche pendant cette saison électorale. Ce doit être leur insécurité qui les mène à faire autant de recherche par rapport à nous, au cas où ils voudraient déménager...

À la fin de la journée, les résultats de demain auront des répercussions sur tout le monde et, en tant que Canadiens, je suis d'avis qu'il est important de savoir à quels changements nous pouvons nous attendre.

via @undefined" class="lml-instagram-embed-2" />via @undefined

Voici donc quelques prédictions concernant l'effet d'une victoire de Trump sur le Canada:


1. Le commerce

Trump a indiqué tout au long de sa campagne qu'il n'était pas en faveur de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et du Partenariat transpacifique (TTP). Il est catégorique sur le rejet des deux accords commerciaux et cherche à négocier une meilleure entente pour les États-Unis.

L'ALENA a été créée en 1994 pour permettre le libre-échange entre les États-Unis, le Mexique et le Canada. Dans un sens, il élimine les tarifs appliqués aux industries agricoles et manufacturières, augmente la clémence pour les investissements et protège les droits de propriété intellectuelle. Le TTP, en comparaison, est un accord de libre-échange beaucoup plus ambitieux qui implique 12 pays dans la région du Pacifique, y compris le Canada.

Si Trump devait amener le Congrès à retirer les États-Unis de l'ALENA et du PPT, le commerce entre les États-Unis et le Canada deviendrait plus onéreux puisque les obstacles commerciaux que les accords annulaient seraient remis en jeu. Le Canada est l'une des principales destinations d'exportation de 35 États, ce qui signifie que les États-Unis perdraient un marché important et que plusieurs importateurs et exportateurs seraient laissés dans une situation affligeante.

De plus, la stricte dévotion de Trump au protectionnisme s'oppose à l'appui de Justin Trudeau à un plus grand libre-échange mondial.

via @dayylona


2. Le changement climatique

Trump a des opinions assez fortes sur le changement climatique. Il a même tweeté une fois que le réchauffement climatique a été inventé par les Chinois pour rendre la fabrication américaine non compétitive, ce qui indique qu'il ne croit même pas que le changement climatique est un véritable problème. Sérieux?!

En termes de politique, Trump veut désassembler l'Accord de Paris, qui est un plan d'action international visant à maintenir les températures de réchauffement planétaire bien en dessous de 2 degrés Celsius (et à un plafond maximum de 1,5 degrés C). Au lieu de soutenir les initiatives d'énergie propre, il souhaite concentrer ses efforts sur la relance de l'industrie houillère et l'amélioration de la qualité de l'eau dans les États occidentaux. À l'inverse, Trudeau veut imposer une taxe carbone aux industries pour réduire les émissions. Cela pourrait, en effet, entraîner le Canada à perdre des entreprises, ce qui promet des affaires plus faciles et moins coûteuses pour eux.

via @undefined


3. La sécurité

Trump menace de maintenir le soutien militaire américain de l'OTAN si ses alliés ne remplissent pas leurs objectifs de dépenses de défense. Les pays membres de l'OTAN doivent réserver 2% de leur PIB pour les dépenses de défense. Cependant, le Canada fait partie des rares partenaires qui ne parviennent pas à atteindre cet objectif. Tandis que la proposition dramatique de Trump est fondée sur l'appel raisonnable à l'équité entre les nations, cela causerait sûrement des tensions entre les États-Unis et leurs alliés, ce qui inclut évidemment le Canada.

Trump a également dit qu'il ne construirait pas de mur à la frontière canado-américaine; Cependant, il a déclaré qu'il demanderait une sécurité accrue à la frontière à la lumière de l'arrivée récente de réfugiés syriens au Canada.


Suis-nous sur Snapchat : narcitymontreal

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter