Ce mannequin s’est fait dire qu’elle était trop grosse par l’industrie et voici ce qu’elle a fait - Narcity

Ce mannequin s’est fait dire qu’elle était trop grosse par l’industrie et voici ce qu’elle a fait

« Si t'arrêtais de manger des beignes, tu serais de taille normale. »

Iskra Lawrence est une mannequin britannique fièrement en courbes, principalement connue pour ses campagnes avec American Eagle Outfitters, une compagnie qui dit maintenant « non»  à Photoshop. Alors qu’elle est à ce jour la modèle principale de la ligne de sous-vêtements Aerie et compte plus de 3,5 millions d’abonnés sur Instagram, elle est devenue une vraie ambassadrice de la body-positivity, tout comme Ashley Graham.


À lire également :


La jeune femme a fait parler d’elle dans la dernière année alors qu’elle a décidé de répondre aux commentaires de body shaming qu’on lui adressait. Elle recevait des messages comme: « Si t’arrêtais de manger des beignes, tu serais de taille normale. ».  

Iskra, qui a appris à être bien dans sa peau et encourage les femmes à l’être au quotidien, a répondu aux commentaires haineux de la plus belle manière: elle a publié un vidéo d’elle qui mange des chips en adressant un doigt d’honneur à ceux à qui ça ne plaît pas.

via @iskra

Ce que peu de gens savent, c'est que la mannequin a déjà été exactement ce que l'industrie voulait, au point de s'en rendre malade. Ses photos étaient évidemment retouchées sans fin, et elle vivait bien avec l'idée. 

Voici à quoi elle ressemblait, ou plutôt, ce à quoi elle rêvait de ressembler puisqu'elle avoue que ce n'était pas du tout elle: rallonges capillaires, soutien-gorge bourré, et surtout, énormément de Photoshop. Elle était de taille 6, alors qu'elle n'a clairement pas l'air d'être plus qu'une taille 4 sur la photo.via @iskra

Lors d'une campagne, elle a même été tellement retouchée que sa propre famille ne l'a pas reconnue. C'est le moment où elle a commencé à se questionner.

Via Iskra

Jusqu'au jour où on lui a dit qu'elle, et sa taille 6, étaient trop grosses pour l'industrie.


Elle a fait beaucoup de diètes pour atteindre les critères de beauté qu'on exigeait, et a commencé à se poser des questions. Elle regardait les photos d'elle retouchées ci-haut et se demandait: « Est-ce ça, une version parfaite de moi? » , « Est-ce ce à quoi je devrais ressembler? ».  Avec du recul, elle s'est dit: « Wow, mais c'est tout simplement impossible. Qui a choisi que la perfection c'était ça? »

Après s'être fait dire qu'elle était trop grosse pour l'industrie « normale », et trop mince pour l'industrie taille plus, Iskra a décidé d'être elle-même, rien de plus rien de moins. Elle s'est promis de ne plus jamais se retoucher après tout ce qu'elle a traversé, parce qu'elle n'est plus capable de vendre de mensonges. Plus capable de tolérer que l'industrie vende du mensonge, des produits ou des diètes pour ressembler à un idéal qui n'existe pas, et elle sait que ça n'existe pas parce qu'elle-même n'a jamais ressemblé à ces photos sur lesquelles elle apparaissait. 

La beauté de la chose: elle est maintenant plus célèbre qu'elle ne l'a jamais été, sans jamais être retouchée. 

via @iskra

via @iskra

Elle a aussi récemment publié une vidéo avec Aerie qui explique comment avoir sa silhouette de plage:

via @iskra

Ce qui est important, c'est que la starlette ne prône pas les rondeurs ou l'obésité, elle prône l'estime de soi et la santé, peu importe sa forme.

C'est facile pour une grande partie de la société de pointer les personnes du doigt et de les catégoriser selon leur silhouette: anorexique ou obèse. Mais la vérité, c'est qu'une silhouette ne veut rien dire. Il y a des personnes au poids "santé" en très mauvaise forme physique et des personnes en surplus de poids qui sont plus en forme que la moyenne.

Voilà pourquoi il faut arrêter de prôner une silhouette et commencer à valoriser les bonnes habitudes de vie et la santé. Et ça, ça commence par s'accepter soi-même et se concentrer sur comment on peut, nous-mêmes, développer de meilleures habitudes, sans se soucier des autres. 

Si t'as encore des complexes, je t'invite à écouter sa vidéo qui raconte son histoire sur les dessous de l'industrie et sa relation avec Photoshop.


À lire également:

Partager sur Facebook